Tristia
7.5

Traducteur

Tristia

Et autres poèmes

Sortie : mars 1994 (France). Poésie

livre de Ossip Mandelstam

Résumé : «Tristia dont le titre est emprunté à Ovide est un retour à la culture et à la terre où Mandelstam situe les sources de la poésie : Homère, Ovide, Catulle, et la Crimée, les contrées de la mer Noire qui s'étendent jusqu'aux monts du Caucase, et qui, pour le poète, sont inséparables du paysage historique, culturel et géographique de la Méditerranée. Ici convergent la pensée juive, grecque et chrétienne. C'est aussi, avec les îles Fortunées, le pays fabuleux de l'Âge d'or. Le poète vient y chercher le mot vivant dans sa pureté originelle. Cette quête du mot retrouvé, du mot neuf, est le motif central de plusieurs poèmes de Tristia où il apparaît associé à d'autres thèmes, dans un poème d'amour comme Tristia, ou dans l'admirable poème La scène fantomatique luit à peine, où le chant de l'Orphée de Gluck devient l'accord final de strophes sur le Pétersbourg des années de la guerre civile. Et quand Mandelstam, après une paraphrase de la troisième élégie des Tristes d'Ovide, s'écrie : Et seul m'est doux l'instant de la reconnaissance, il songe moins aux retrouvailles avec un être aimé qu'à la rencontre du poète avec la parole redécouverte.»

L'Insoutenable Légèreté de l'être
7.8

Traducteur

L'Insoutenable Légèreté de l'être (1984)

Sortie : 1984 (France). Roman, Philosophie

livre de Milan Kundera

Résumé : L’insoutenable légèreté de l’être narre les errances de quatre êtres qui se cherchent et se perdent entre légèreté et pesanteur à Prague en 1968.

L'Escadron blindé

Traducteur

L'Escadron blindé (1969)

Chronique de la période des cultes

Sortie : 1970 (France). Roman

livre de Josef Škvorecký

Résumé : L'escadron blindé raconte la vie d'un soldat tchèque en 1953, c'est-à-dire en plein stalinisme. Cette chronique – ou plutôt cette farce – fait revivre un monde où rien d'humain ne survit plus que dans l'humour ou dans les désirs sans limites de la jeunesse. Cette satire s'inscrit dans la ligne des aventures du Brave soldat Chvéik.

La fête en plein air

Traducteur

La fête en plein air

Sortie : 1969 (France). Théâtre

livre de Vaclav Havel

Risibles amours
7.5

Traducteur

Risibles amours (1968)

Sortie : 1968 (France). Recueil de nouvelles

livre de Milan Kundera

Résumé : Un recueil de sept nouvelles sur des histoires d'amour présentées comme ridicules voire honteuses ou pitoyables. Les nouvelles sont ponctuées de phrases un peu choc du type "Le plus grand malheur de l'homme, c'est un mariage heureux. Aucun espoir de divorce". Mais en réalité, le message est plus insidueux, s'il faut n'en retenir qu'un, ce serait: il n'y a pas de honte à aimer. Cette remarque peut sembler simpliste, mais elle est bien plus forte que cela.

Trains étroitement surveillés
7.1

Traducteur

Trains étroitement surveillés (1964)

Sortie : 1964. Roman

livre de Bohumil Hrabal

Résumé : Une petite gare de Bohême pendant la guerre. Un stagiaire tente de s'ouvrir les veines par chagrin d'amour. L'adjoint du chef de gare profite d'une garde de nuit pour couvrir de tampons les fesses d'une jolie télégraphiste. Mais il y a aussi l'héroïsme, le sacrifice, la résistance. Dans un pays qui a donné tant de richesses à la littérature mondiale, Hrabal est un des plus grands.

La Légende d'Emöke

Traducteur

La Légende d'Emöke (1963)

Sortie : 1968 (France). Récit

livre de Josef Škvorecký

Résumé : Un groupe de touristes tchécoslovaques passe une quinzaine de jours dans une maison de vacances. Entre le narrateur, jeune intellectuel praguois cultivé mais sans caractère, et une jeune femme, Hongroise de Slovaquie, qui cherche dans les sciences occultes un remède à l'échec de sa vie, c'est aussitôt l'émerveillement. Mais quand une tierce personne s'interpose, le principal protagoniste fait preuve d'une indécision qui brise le couple sur le point de se former. Ce bref récit apparaîtra peut-être comme une réflexion, voire comme un pamphlet, sur certains aspects de la société tchécoslovaque au sortir de la période du «culte de la personnalité». Lors de sa parution, en 1963, il a rencontré l'approbation quasi unanime de la critique qui l'a salué comme une grande réussite et l'annonce d'un renouveau littéraire. L'auteur était ainsi récompensé de sa persévérance, puisque ce succès venait quelques années après que son premier roman, Les Lâches – écrit en 1949 mais publié en 1958 seulement – eut été officiellement condamné, tant pour l'intransigeance ironique de la pensée que pour l'originalité de la forme. La préoccupation éthique et le souci de l'écriture demeurent les traits marquants de La Légende d'Emöke, où la densité de la phrase et l'intensité parfois baroque de l'expression vont de pair avec un sens classique de l'art du récit. Cette manière ne manquera pas de surprendre dans une œuvre qui nous vient d'un pays où la norme littéraire était, il n'y a pas si longtemps, le «réalisme» le plus étroit.

Les Propriétaires des clés

Traducteur

Les Propriétaires des clés (1962)

Sortie : 1969 (France). Théâtre

livre de Milan Kundera

La Vie et l'œuvre du compositeur Foltýn

Traducteur

La Vie et l'œuvre du compositeur Foltýn (1939)

Sortie : 1990 (France). Roman

livre de Karel Čapek

Résumé : Artiste d’une exquise sensibilité à la longue crinière rebelle, le compositeur Foltýn voue à la musique un amour passionné. Époux d’une jeune héritière, il ne manque à son bonheur qu’un peu d’inspiration. Partant du principe que ce que l’on n’a pas, on l’achète ou le vole, Foltýn soudoie ou plagie plus talentueux que lui. Dernier roman de Čapek, ce texte d’une drôlerie irrésistible nous fait découvrir toute l’étendue de l’indignité du pauvre Foltýn au travers des témoignages successifs de ses proches, de ses amis ou de ses créanciers – au sens artistique du terme.

Prague aux doigts de pluie

Traducteur

Prague aux doigts de pluie (1936)

Sortie : 1960 (France). Poésie

livre de Vítězslav Nezval

Résumé : Avec la parution, en 1936, de Prague aux doigts de pluie, s'achève la période la plus riche de l'auteur, celle qui a commencé à la fin des années 1920 et qui l'a conduit peu à peu de la poésie au surréalisme. Inspiré par la vieille capitale tchèque, où Nezval s'est installé à l'âge de 20 ans, ce recueil est à l'image de la ville qui fut à Nezval ce que Paris fut à Baudelaire.