Cocaine Prison
6.6

productrice

Cocaine Prison (2019)

1 h 15 min. Sortie : 27 novembre 2019 (France).

Documentaire de Violeta Ayala

Synopsis : Perdu dans le chaos d’une dantesque prison de Bolivie, le jeune Hernán purge une peine pour trafic de cocaïne. Jusqu’où sa soeur cadette ira-t-elle pour le libérer ?

La Marcheuse
5.9

productrice

La Marcheuse (2016)

1 h 20 min. Sortie : 3 février 2016. Drame

Film de Naël Marandin

Synopsis : Lin Aiyu, clandestine chinoise, se prostitue dans les rues de Belleville. Elle habite avec sa fille adolescente, à qui elle cache son activité. Leur vie bascule lorsqu'un soir, un inconnu, blessé, pénètre brutalement chez elles. Tantôt ravisseur, tantôt prisonnier, l'homme s’impose comme une menace et une chance à saisir…

Il était une fois... : «Lost in Translation»
7.4

réalisatrice

Il était une fois... : «Lost in Translation» (2015)

52 min. Sortie : 19 août 2015 (France).

Documentaire TV de Guillaume Tunzini, Serge July et Marie Génin

Synopsis : Genèse du deuxième film de Sofia Coppola, son succès inopiné, la fascination de la cinéaste pour le Japon et les coulisses rocambolesques du tournage à Tokyo.

Les Gens du Monde
6.4

productrice

Les Gens du Monde (2014)

1 h 21 min. Sortie : 10 septembre 2014 (France).

Documentaire de Yves Jeuland

Synopsis : Ce film propose de plonger au cœur du travail des journalistes du service politique du Monde, lors de la campagne électorale de 2012.

Il était une fois... Tout sur ma mère

réalisatrice

Il était une fois... Tout sur ma mère (2012)

52 min. Sortie : 16 mai 2012 (France).

Documentaire TV de Antoine de Gaudemar, Marie Génin et Serge July

Synopsis : Tourné en 1999, Tout sur ma mère est le treizième long métrage de Pedro Almodóvar. Le réalisateur, qui fut une figure incontournable et turbulente de la Movida – mouvement caractérisé par un renouveau culturel et la libération des mœurs de l’Espagne postfranquiste –, y explore la société barcelonaise au tournant du millénaire par le biais de cinq destins de femmes (dont un travesti) aux prises avec les drames de la vie : le deuil, la drogue, la prostitution et le sida. Reflet d’une époque et de ses excès, Tout sur ma mère bouscule les conceptions traditionnelles de l’identité, du genre et de la famille. Le cinéaste, pour qui "en chaque homme, il y a une femme", a dédié le film à sa mère, disparue en 1999. Dans un long entretien, il évoque l’influence qu'elle a eue sur sa carrière – conteuse du village, elle lui a transmis le goût de la fiction – et explique pourquoi les femmes occupent tant d’importance dans sa vie, et pourquoi il mène un véritable combat pour les minorités sexuelles et l’esprit de tolérance. Penélope Cruz, Marisa Paredes, Cecilia Roth et Antonia San se confient également à Antoine de Gaudemar, revenant sur la forte personnalité du cinéaste et l’importance décisive qu’il a eue sur leur parcours. Nouvel opus de la série documentaire cinéphile lancée par Serge July, ce film est une vivante introduction à l’univers si particulier de Pedro Almodóvar, baroque, romanesque, extravagant, mais aussi très attentif à la société contemporaine et à la marche du monde.

Il était une fois... Les trois jours du Condor

réalisatrice

Il était une fois... Les trois jours du Condor (2012)

52 min. Sortie : 2012 (France).

Documentaire TV de Marie Génin, Serge July et Guillaume Moscovitz

Synopsis : Sorti en 1975, Les Trois jours du condor de Sydney Pollack est un des premiers thrillers politiques produits par Hollywood. Sur fond de premier choc pétrolier et de scandale de Watergate qui a contraint quelques mois plus tôt le président Richard Nixon à la démission, le film met en scène la traque d'un modeste agent de la CIA par un puissant groupe de conspirateurs à l'intérieur même de la centrale de renseignement.

Il était une fois... Le père Noël est une ordure

réalisatrice

Il était une fois... Le père Noël est une ordure (2011)

52 min. Sortie : 20 décembre 2011 (France).

Documentaire TV de Serge July, Marie Génin et Daniel Ablin

Synopsis : Jean-Marie Poiré tourne Le Père Noël est une ordure en 1982 avec les comédiens du Splendid. Il s'agit d'une adaptation de la pièce éponyme, jouée avec succès par la troupe depuis 1978. Après le succès des Bronzés, satire des clubs de vacances, la célèbre troupe de café-théâtre s'en prend sans tabou au mythe du Père Noël, aux bonnes œuvres caritatives et à l'hypocrisie sociale. La France de gauche de François Mitterrand découvre alors le phénomène des "nouveaux pauvres", tandis que le café-théâtre, avec Coluche en figure de proue, attire un nouveau public, jeune et contestataire. Comédie grinçante et déjantée, politiquement incorrecte et trash avant l'heure, le film connaît un succès croissant au fil des ans et de ses multidiffusions télévisées.

Il était une fois... Orange mécanique
7.3

réalisatrice

Il était une fois... Orange mécanique (2011)

52 min. Sortie : 26 mai 2011 (France).

film de Marie Génin, Serge July, Antoine de Gaudemar et Michel Ciment

Synopsis : Pour ses 40 ans, le film culte de Kubrick s'offre une avant-première à Cannes. Le scandale suscité en son temps par cette fable terrifiante et prophétique sur la violence en Occident n'eut d'égal que son succès. Quand Kubrick, en 1970, entreprend d'adapter le roman d'Anthony Burgess paru presque dix ans plus tôt, il est au sommet de son art. Dans ce conte philosophique glaçant, racontant le lavage de cerveau infligé par l'État à un adolescent ultraviolent, le cinéaste entrevoit une métaphore prophétique de la société occidentale. Avec une équipe réduite étroitement associée, acteurs compris, au processus créatif, il met un an à imaginer et à tourner ce qui deviendra très vite son plus grand succès. Antoine de Gaudemar et Michel Ciment ont retrouvé les principaux protagonistes de cette épopée : Christiane Kubrick, l'épouse et muse, qui dessina quelques-uns des décors et costumes ; Jan Harlan, son frère, et Bernard Williams, coproducteurs ; Malcolm McDowell, l'inoubliable héros, et Warren Clarke, son partenaire dans le gang des Droogs. Comme pour chaque épisode de la collection, leur film revient sur la genèse de ce film, culte parmi les cultes, en le replaçant dans son contexte historique, archives et entretiens à l'appui. Ainsi, aux voix du Maître (qui refusa toujours les entretiens filmés) et d'Anthony Burgess se mêlent celles de la psychanalyste Élisabeth Roudinesco, du sociologue Laurent Mucchielli, du réalisateur Gaspard Noé, pour qui Orange mécanique reste une oeuvre visionnaire.

Il était une fois... La Haine
7.4

réalisatrice, productrice et scénariste

Il était une fois... La Haine (2012)

52 min. Sortie : février 2012 (France).

film de Marie Génin, Serge July et Guillaume Moscovitz

Synopsis : Retour sur le contexte et la conception du film "La Haine", réalisé par Mathieu Kassovitz en 1995, en réaction aux problèmes des banlieues et aux bavures policières.

Il était une fois ... Vol au dessus d'un nid de coucou
7.5

réalisatrice

Il était une fois ... Vol au dessus d'un nid de coucou (2011)

52 min. Sortie : 2011 (France).

film de Serge July, Marie Génin et Antoine de Gaudemar

Synopsis : Décryptage, en compagnie de Laurence Piquet, de l’un des films les plus emblématiques des années 1970. Un chef-d’œuvre signé Milos Forman.

Il était une fois...L'Empire des sens

réalisatrice

Il était une fois...L'Empire des sens (2010)

52 min. Sortie : 2010 (France).

film de Marie Génin, Serge July et David Thompson

Synopsis : Adapté d'un fait divers de 1936, "L'Empire des sens" (1976) de Nagisa Oshima, tourné en pleine période de libération sexuelle, avec des scènes de sexes non simulées, est une provocation adressée à la société japonaise. A l'appui du making-of et d'interviews de l'époque David Thompson fait intervenir aujourd'hui des membres de l'équipe (Koji Wakamatsu, directeur de production) et d'autres personnalités, telle la cinéaste Catherine Breillat.

Il était une fois... Les tontons flingueurs

réalisatrice

Il était une fois... Les tontons flingueurs (2010)

52 min. Sortie : 2010 (France).

film de Marie Génin, Serge July et Gilles Mimouni

Synopsis : Georges Lautner réalise « Les Tontons Flingueurs » en 1963. Sur l’intrigue classique d’une guerre de succession dans le milieu, à la suite du décès d’un caïd, Georges Lautner, Albert Simonin et Michel Audiard en greffent une autre autour d’un conflit de générations. D’un côté les complices quadragénaires du père, tous des trognes du cinéma des années 50 et de l’autre, la fille du truand, censée ne rien savoir des activités de son géniteur et qui multiplie les surprises parties au domicile familial avec son fiancé un musicien d’avant garde. Le choc des alcools et des cultures.

Il était une fois... King Kong

réalisatrice

Il était une fois... King Kong (2010)

52 min. Sortie : 20 mai 2010. Cinéma

Documentaire de Serge July, Marie Génin et Laurent Perrin

Synopsis : Il était une fois en 1933, un film de Merian C. Cooper et de Ernest Schoesack, un film culte de l'histoire du cinéma. L'histoire d'amour impossible d'un gorille indonésien, une brute surdimensionnée venue du fond des âges, avec une blonde sexy, starlette new - yorkaise au chômage. La bête s'humanise tandis que les hommes se conduisent comme des sauvages. La crise des années 20 en Europe après le bain de sang mondial, la grande dépression à partir de 29 dans le monde favorisent un âge d'or du cinéma fantastique. Les grandes peurs s'incarnent tandis que dans le monde les monstres politiques se lâchent. Merian C. Cooper et Ernest Schoedsack sont deux aventuriers, aviateurs volontaires en Europe pendant la guerre, ils combattent l'armée rouge avec les Polonais. Ils organisent des expéditions et deviennent documentaristes. Ils font coup sur coup avec leurs équipes, deux chef d'oeuvres : Les Chasses du Comte Zaroff en 32 et King Kong en 33.

Il était une fois... La Dolce Vita

réalisatrice

Il était une fois... La Dolce Vita (2009)

52 min. Sortie : 29 octobre 2009 (France).

Documentaire TV de Marie Génin, Serge July et Antoine de Gaudemar

Synopsis : Tourné par Federico Fellini en 1959, palme d'or du festival de Cannes 1960, La Dolce Vita est un film mythique dont le titre est devenu une expression courante pour évoquer une vie facile et insouciante. En filmant la société romaine riche et oisive de 1960 à travers les aventures amoureuses et les affres existentielles d'un journaliste mondain, Fellini frappe très fort. À sa sortie en Italie, le film connaît un énorme succès et provoque un scandale tout aussi énorme, entre demande d'excommunication du réalisateur et demande d'interdiction du film. Aussi osé qu'audacieux, La Dolce Vita reste comme un film manifeste, celui d'une Italie rompant avec son passé fasciste et un peu archaïque et entrant avec fracas dans la modernité et la libération des murs. C'est aussi le film qui met en scène l'avènement des médias, le monde frivole et décadent des stars de cinéma et de la presse people, et qui invente même le premier "paparazzo" de l'histoire, dont le nom désignera par la suite tous les chasseurs d'images. La Dolce Vita fait évoluer une pléiade d'actrices magnifiques (Anouk Aimée, Magali Noël, Anita Ekberg, Nadia Gray) et révèle un jeune et immense acteur, Marcello Mastroianni, dont la collaboration avec Fellini va durer près de trente ans. Enfin, il consacre Federico Fellini comme un cinéaste majeur.

Il était une fois... Le mépris

réalisatrice

Il était une fois... Le mépris (2009)

52 min. Sortie : 21 mai 2009 (France).

Documentaire TV de Marie Génin, Serge July et Antoine de Gaudemar

Synopsis : Jean-Luc Godard tourne Le Mépris en 1963. Portrait d'un film : Brigitte Bardot, qui est alors l'une des icônes mondiales de la liberté, partage la vedette avec Fritz Lang qui joue son propre rôle, celui d'un créateur du cinéma. Le film entremêle deux ruptures : celle d'une jeune femme avec son mari scénariste et celle du cinéaste allemand avec son producteur américain. Portrait d'une époque : tandis que la télévision déferle, le nombre de films diminue, les salles ferment et le cinéma traverse une crise existentielle qui oppose cinéma commercial et cinéma d'auteur. Le début des années 60 est le seul moment du siècle où Hollywood n'est pas dominant. Pour Jean-Luc Godard, c'est la fin d'un cinéma qu'il a passionnément aimé. Portrait d'un cinéaste : le couple que le visionnaire de la Nouvelle Vague forme avec Anna Karina va de crise en crise : celles-ci inspirent l'enchaînement du Mépris qui mène du malentendu à la rupture.

Il était une fois... Les aventures de Rabbi Jacob

réalisatrice

Il était une fois... Les aventures de Rabbi Jacob (2009)

52 min. Sortie : 14 mai 2009 (France).

Documentaire TV de Marie Génin, Serge July et Auberi Edler

Synopsis : Gérard Oury tourne Les Aventures de Rabbi Jacob en 1973. Portrait d'un film : Louis de Funès, dans son personnage habituel - autoritaire et terrorisant son entourage - rôle aggravé par le racisme et l'antisémitisme, doit faire cause commune avec un leader arabe et se déguiser en rabbin orthodoxe. Plus de 7 millions d'entrées pour cette fable sur l'apprentissage de la tolérance. Portrait d'une époque: le scénario est écrit au milieu des détournements d'avions par les Palestiniens et pendant la prise d'otages de Munich. Le film sort en octobre 73, quinze jours après le début de la guerre du Kippour. La femme du distributeur Georges Cravenne, qui s'oppose à la sortie du film, détourne le vol Paris-Nice, et meurt, abattue par la police. Portrait d'un cinéaste : Gérard Oury aime les fables, le vaudeville au cinéma, et les couples antagonistes d'acteurs. Il subira l'intolérance à New York dans le quartier juif orthodoxe où il devra renoncer à tourner après s'être fait traiter de pornographe. Il renoncera également à la rue des Rosiers à Paris pour un quartier de Saint Denis.