Limite, vraiment limite...

Avis sur 24h Limit

Avatar Red Arrow
Critique publiée par le

Mode d'emploi pour faire un petit film d'action contemporain sans trop se fouler :

1) Peu importe ce que ça raconte, mettez une référence à "John Wick" sur l'affiche. TOUJOURS ! C'est un des meilleurs en la matière après tout.

2) Trouvez un acteur connu un peu âgé mais pas trop auquel le public est attaché pour interpréter le rôle principal. Liam Neeson, Keanu Reeves, Kevin Costner, Charlize Theron y sont passés. Maintenant c'est autour d'Etha.... Oh non, pas toi, Ethan Hawke, tu nous as habitué à mieux !

3) Collez-lui quelques têtes connues à ses côtés, histoire de dire que le scénario est tellement fou que ça n'a pas attiré qu'un seul acteur célèbre. Ici, Rutger Hauer (dans le rôle le plus insignifiant de sa carrière et il en a fait beaucoup pourtant) et Liam Cunningham venus cachetonner sans le moindre remord.

4) Tuez toute la famille du personnage en amont, ça crée immédiatement l'empathie pour le héros sans trop d'écriture et puis, on peut faire plein de flashbacks tout lumineux sur son passé familial synonyme de paradis pour mieux contraster avec sa situation présente où il noie sa tristesse dans des bassines de whisky.

5) Raconter un semblant d'histoire.
Si vous n'y arrivez pas, prenez le concept d'un autre truc du genre, ajoutez-y de la trahison, une grosse pincée de vengeance et un zeste de twists faciles qui renforcent encore plus le goût de la vengeance, ça devrait passer.

5 bis) En l'occurence, pour "24H Limit", partez du vieux truc du tueur à gages qui a une durée de vie plus que limitée, ça met de la tension tout de suite à condition de ne pas être trop un manchot (si c'est une invention magique qui ressuscite les gens à court terme, essayez de ne pas faire n'importe quoi en lui greffant un compte à rebours de 24 heures alors que les méchants comptent le tuer tout de suite après son réveil... aïe, manqué), ignorez que le concept du tueur mourant a été usé récemment dans les "Hypertension" ou "3 Days To Kill" et continuez d'appliquer la suite de la recette du numéro 5.

6) Commencez avec des enjeux vaguement complexes (genre une conspiration d'une entreprise d'armement privée aux intentions aussi louches que révolutionnaires) puis réduisez-les vite à des trucs hyper-basiques en cours de route (genre enlèvements/tentatives d'assassinat de proches puis, à la fin, tuer tous les méchants parce qu'ils sont... méchants, la base).

7) Délivrez des bonnes scènes d'action mais pas trop. N'usez pas trop votre interprète principal, adjoignez-lui une jolie actrice asiatique qui fera le job à sa place pendant à peu près tout le film. Lui, réservez-le en vue d'une baston finale réussie qui en mettra plein la vue pour faire dire au spectateur qu'il n'est pas venu pour rien tout en ayant eu ce qu'il demandait.

Voilà, vous avez maintenant le plan parfait pour faire votre propre "24H Limit", un film d'action complètement anecdotique qui se laisse gentiment regarder d'un oeil mi-clos à condition d'apprécier qu'on vous serve la même soupe avec des têtes différentes. Un dernier conseil, évitez de faire halluciner votre héros, ça peut emmener très vite votre long-métrage sur le terrain du ridicule...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 925 fois
10 apprécient

Autres actions de Red Arrow 24h Limit