28 heros & propagande

Avis sur 28 hommes de Panfilov

Avatar Paul Napoli
Critique publiée par le

C'était une des histoires les plus glorieuses de l'Armée rouge pendant la Seconde Guerre mondiale, le sacrifice d'un groupe de soldats face aux tanks nazis. C'est désormais un film à succès, «Les 28 de Panfilov», mais aussi une polémique puisque cet épisode n'a peut-être jamais eu lieu. Le film, sorti dans plus d'un millier de salles, raconte l'histoire de soldats pendant l'hiver 1941 qui n'hésitent pas à se sacrifier pour empêcher les troupes nazies de marcher sur Moscou.

L'acte de bravoure de ces «28 hommes de Panfilov» (du nom du général Ivan Panfilov, commandant la division à laquelle ils appartenaient), est depuis des décennies inscrit dans les manuels scolaires. Or une enquête, conduite dès 1948 par les autorités soviétiques mais dont les conclusions ne sont connues que depuis peu, a révélé que les actes des soldats avaient été largement exagérés par la propagande. Les 28 hommes de Panfilov sont un «mythe», a résumé le directeur des Archives nationales Sergueï Mironenko qui a révélé les conclusions de l'enquête, s'attirant immédiatement les foudres du ministre de la Culture Vladimir Medinski. «Les historiens essaient de briser les fondements de notre foi en des choses qui sont gravées dans la pierre et sacrées», a dénoncé le ministre à la télévision.
Résurgence de films patriotiques

Peu après la révélation des conclusions de l'enquête, le directeur des Archives nationales avait présenté sa démission. S'il admet que le 16 novembre 1941, d'intenses combats contre les nazis ont bien eu lieu et causé la mort de plus de cent soldats soviétiques, qui se jetaient parfois sous les tanks de leurs ennemis pour les faire exploser, Sergueï Mironenko persiste et signe: l'enquête dit bien que l'histoire des 28 héros a été «inventée». «Le problème avec le régime soviétique, c'est que les héros fabriqués de toutes pièces sont plus importants que les véritables héros», ajoute-t-il. Plusieurs historiens sont venus à son secours.

Le film, subventionné à hauteur de 0.5 Million de $ par le ministère de la Culture, a également réussi à financer un cinquième de son budget grâce à une campagne de récolte de fonds sur Internet. À Moscou, où une rue porte le nom des 28 hommes de Panfilov, les cinémas ne désemplissent pas dix jours après sa sortie. Ces dernières années, le pays renouant avec la tradition des films patriotiques de l'époque soviétique, plusieurs films de guerre ont été produits: en 2015, «Bataille pour Sébastopol» et «Stalingrad» ont cartonné. L'équipe du film «Les 28 de Panfilov» assure s'être assurée de la véracité des événements en faisant appel à la Société de l'Histoire militaire russe, une institution fondée par Vladimir Poutine.

Quand on voit la qualité photo, les scènes d'action avec tanks et nombreux figurants, on est étonné que le budget total ne soit que de 1.7 Millon de $. Il serait 20 a 50 fois supérieur aux USA. Ca doit être le cachet des acteurs américains et le marketing qui fait monter le budget.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3651 fois
8 apprécient

Autres actions de Paul Napoli 28 hommes de Panfilov