Les panneaux de la colère

Avis sur 3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Fatiguée de ne pas voir déboucher l'enquête sur le viol et la mort de sa fille, Mildred Hayes, commerçante dans une petite ville américaine loue 3 panneaux publicitaires alertant la police sur la stagnation de l'enquête. Dans cette petite ville pleine de préjugés, cette décision va entrainer une réaction en chaine.

3 Billboards, les panneaux de la vengeance est un film de Martin McDonagh (Bons baisers de Bruges, seven psychopaths) sorti en janvier 2018.

Il s'agit d'un drame policier très original: une commerçante au caractère bien trempé dont la fille a été violée et assassinée interpelle, via trois panneaux publicitaires, le shérif de la ville, Bill Willhoughby.
Le shérif est apprécié, il est atteint d'un cancer incurable. Mildred Hayes se met à dos une bonne partie de la ville, notamment un adjoint du shérif.

Le film m'a beaucoup plu. Tout d'abord, le scénario maintient l'intérêt du spectateur jusqu'à son terme car la pose des 3 panneaux de la vengeance a pour but de faire éclater la vérité à travers l'enquête policière laissée en jachère au début de l'histoire. Le film se situe au croisement des thrillers noirs des frères Cohen et de l'univers comico-policier de Martin McDonagh.

Personnages attachants
Ensuite, 3 Billboards brille par l'étude comportementale de ses personnages qui sont assez attachants. Mildred Hayes (Frances Mc Dormand), femme divorcée, ex femme battue a un vrai tempérament et beaucoup de détermination. Pour autant, elle ne restera pas de marbre face à certaines situations dramatiques du film.
Le chef de la police, Willhougby, est un "chic type". Il explique à sa détractrice dont il comprend la colère qu'aucun élément objectif ne lui permet de faire avancer l'enquête. Le film nous révèlera que c'est réellement le cas.
Mari aimant et fonctionnaire respecté atteint d'un cancer incurable, il est interprété par un Woody Harrelson très convaincant.

Le réalisateur a eu une très bonne idée en "perpétuant" le personnage du shérif après son suicide via ses courriers posthumes adressés à Mildred et à Dixon. On y apprend qu'il a lui même payé pour la location des panneaux. La lettre émouvante qu'il laissera à son adjoint aura sur lui l'effet d'un catalyseur.

Troisième et dernier personnage essentiel, l'adjoint Jason Dixon (Sam Rockwell), flic raciste, violent et homophobe, celui ci fera sa "révolution culturelle" et son "autocritique" au cours des 2 heures du métrage. Il passera des préjugés gratuits et des stereotypes à une analyse objective des faits de l'enquête au moment où l'on s'y attend le moins, alors qu'il est à terre, après l'impair de trop.

Figurent également au casting Peter Dinklage, Abbie Cornish, Samara Weaving et John Hawkes.

Personnellement, le film m'a fait passer du rire aux larmes avec l'impression que la comédie humaine, c'est tout à fait ça. Intelligemment, le réalisateur a beaucoup de tendresse pour ses personnages même s'il les malmène un peu. En aucun cas, il n'est manichéen et c'est particulièrement bien vu alors que l'on a une vision assez peu flatteuse des rednecks en général.

Le film, tourné à Sylva (Caroline du Nord), est servi par des acteurs impeccables et bien dirigés ainsi que par la très bonne B.O de Carter Burwell.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 892 fois
14 apprécient

dagrey a ajouté ce film à 3 listes 3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance

Autres actions de dagrey 3 Billboards - Les Panneaux de la vengeance