La boomer party

Avis sur 8 rue de l'Humanité

Avatar SquidQ
Critique publiée par le

8 rue de l'humanité à ça de vicieux qu'il pourrait aisément la mener à sa perte. Long d'une durée épouvantable de 2h06, le film montre différents foyer d'un meuble immeuble confiné en pleine pandémie. Sitôt le film commencé, une pénible sensation s'empare alors de nous, comparable à celle qu'on pourrait ressentir en ayant une fièvre foudroyante, les yeux qui piquent et le crâne chaud. Pas de panique, aucun symptôme dangereux, seulement une laideur de cadre et de mise en scène peu commune. Jamais, si tant soit peu que l'idée est germée dans une des têtes pensantes du projet, la contrainte de cadre est utilisée judicieusement comme moteur esthétique. Pas digne d'un téléfilm ( alors imaginez la salle), 8 rue de l'humanité boxe son spectateur de gag éculés avant même l'apparition du Covid. Lente agonie, naufrage sans intrigue, les gentils boomers récitent le livre de blague BEST OF COVID qui sortira certainement dans quelques mois, à placer en évidence sur l'étagère des toilettes, entre les rouleaux de papier toilette et un album de Patoche. Saluons tout de même les meilleurs acteurs de ce long métrage : les enfants, le chat, et le cochon dinde.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1375 fois
17 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de SquidQ 8 rue de l'Humanité