One-eyed Giacinto

Avis sur Affreux, sales et méchants

Avatar B0mbii
Critique publiée par le

S'poil
Eh mon pote, ça sent l’œuf pourri par là, c'est quoi ce taudis ? Quelle merde...

Giacinto vit refermé, refermé sur sa fortune solitaire, sur son égoïsme et sur sa paranoïa, constamment à l'affût, guetteur sans pause d'un malheureux personnage cherchant le trépas.

Moi vivant, jamais ils n'auront mon pognon !

Bande de sacs à merde qu'ils sont, cette bande de salauds, d'affreux reclus disgracieux, de trav's, d'ordures, de femmes moustachues. La saleté de ce monde juché sur un autre, inatteignable, restez ici à vous entre-tuez, comme des lâches, plus de famille qui tienne, au placard, le fric de Giacinto est dans les chiottes.

Des tas de graisse déambulent dans cette ferme humaine, c'est affreusement sale, loin d'être élégant, pourtant ça pète les pattes de putains de canards unijambistes, unijambistes comme cet energumene sautant sur la moto, sorti de ces tableaux, de cette quinzaine de persos, ce faux homo...

Giacinto sifflote, s’endort sur les seins disproportionnés de sa belle affreuse, il a fallu aller la chercher loin ta belle, j'ai même pas compris d'où elle sortait...
Tu sais qu'elle t'as trompé la garce au fait ? T'en as rien à foutre toi, comme de ta femme, d'un autre côté ils s'en foutent de toi, de ta personne, mais pas de tes biens.

Et tout d'un coup, un rat, un rat passe devant toi Giacinto, dans cet endroit que tu ne devais pas visiter, devant cette mer que tu ne pensais pas embrasser, à boire cette eau aussi saine que la Seine, cette scène est par ailleurs fabuleuse, fabuleusement crade, comme cette histoire, comme ta famille, Giacinto, comme toi...

Tu crames tes biens, ta famille, ta famille qui veut te tuer, et les soucis des autres, tu les vois, ces enfants, ils te regardent, tu es le patriarche, et ton exemple tu te le fous au cul ? Parce qu'entre nous pendant que tes putains de petits meurtres entre parents se profilaient, la petite gamine grossissait, c'est dur, mais c'est vrai, elle grossissait, elle éclatera un jour, comme cette hiérarchie, tout éclatera, dans un long boum interminable qui marquera la fin d'un monde évidemment inutile et surtout terriblement dur. La vie de Giacinto n'est pas finie, mais il aurait mieux valu...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 322 fois
10 apprécient

B0mbii a ajouté ce film à 2 listes Affreux, sales et méchants

Autres actions de B0mbii Affreux, sales et méchants