Cauchemar en boite

Avis sur Alien : Le 8ème Passager

Avatar Polobreitner
Critique publiée par le

L'équipage du "Nostromo" est confronté à un extraterrestre qui s'est infiltré à bord de leur vaisseau spatial (cette fameuse scène où l'Alien sort du ventre d'un des héros ...). Une véritable traque s'amorce alors pendant laquelle les membres d'équipage sont tués les uns après les autres (c'est un peu la version film d'horreur des 10 petits nègres) par cette créature terrifiante qui semble surgir de n'importe où. C'est en quelque sorte un cauchemar en boite dans lequel les protagonistes se retrouvent piégés à bord, condamnés à faire face à la peur.
Les jeux de lumière, les angles de prise de vue et l'architecture du vaisseau provoquent cette sensation de claustrophobie à laquelle personne ne peut échapper. Le film possède une esthétique très particulière : tout est obscur et sombre et on ressent immédiatement le coté hostile et chaotique de l'environnement. Le monstre a aussi son identité visuelle (ça fait même un peu film d'horreur de série B dans le style) et on remarque avec plaisir ses différents stades d'évolution (de l'oeuf au monstre gigantesque). En vérité on le voit très peu, ce qui paradoxalement le rend encore plus inquiétant et menaçant. On constate en effet que la caméra s'attarde d'avantage sur l'expression effrayée des personnages plus que sur le monstre lui même, cette technique (le hors champ) suggère l'horreur en faisant appel à l'imagination du spectateur (en vérité on ne voit pas grand chose dans ce film...).
Donc à la fin des années 70, alors que La Guerre des Etoiles attirait le grand public, un nouveau concept de science fiction plus orienté vers l'horreur vit le jour. Mais une chose est sûre : « dans l'espace, personne ne vous entendra crier ».

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 586 fois
6 apprécient

Polobreitner a ajouté ce film à 21 listes Alien : Le 8ème Passager

Autres actions de Polobreitner Alien : Le 8ème Passager