👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

C'est simple, on est resté la bouche ouverte pendant tout le film tant on était choqué à chaque scène par la platitude de l'humour, l'incohérence des personnages, le racisme sous-jacent, l'homophobie insidieuse et le sexisme sournois. Car oui dans ce film il n'y a pas un seul personnage féminin qui ne parle pas de mecs.
On a passé le film à se questionner sur la motivation réelle du personnage de Frank Dubosc, on est finalement forcés de comprendre que c'est un clodo qui squatte les club med par l'intermédiaire d'un mec qui se fait larguer à l'aéroport. Le plan est malsain au possible, il n'est inconsciemment tolérable que parce qu'il squatte un mec et non une meuf. Ensuite Frank Dubosc se donne pour mission de conseiller le gars qui se fait larguer tout en piquant et souillant ses affaires et sa chambre. Son comportement n'est pas drôle, il est malsain et intolérable, sa motivation est incompréhensible.
Mais celle de Demaison casse pas des briques non plus. C'est très difficile d'accepter qu'il laisse Frank Dubosc s'incruster dans sa chambre. Au début on peut imaginer que Dubosc a payé les gens de l'hôtel pour l'aider à investir sa chambre, ce qui serait flippant aussi, mais ce n'est pas le cas.
Le film aboutit finalement sur une anti-morale qui ne justifie nullement les événements du film. Les scènes se succèdent sans transition, par le biais d'un montage frôlant l'amateurisme, éraflant ça et là des débuts de moments drôles mais manque toujours la cible.
Le meilleur exemple est la scène où tout le monde se fout de la gueule de Dubosc parce qu'il a pété dans la piscine alors que c'est une bulle de maillot. L'espace de quelques secondes la scène semble se transformer en comédie musicale, mais si ça avait été le cas, le film aurait eu l'intelligence de comprendre que son gag n'en est pas un et aurait sauvé la mise en basculant vers l'absurde. Le film n'a même pas cette intelligence, la scène s'interrompt abruptement pour passer sur un gag ou Dubosc met de la crème bronzante sur Josianne Balasko, c'est drôle parce que c'est une vieille en chaleur. Voila...
C'est terrible, c'est pire que tout, c'est pire qu'un nanar, c'est peut-être pire que Camping 3 et Raid dingue.
L'incompétence et le mauvais gout de Fabien Onteniente est cimenté. Et si je croise un jour cette personne, je crains tenter de l'étrangler. Je n'ai jamais éprouvé ça pour aucun réalisateur avant...

davidalin96
1
Écrit par

il y a 3 ans

21 j'aime

All Inclusive
Fancy_
2

The worst crossover in History

Bon tout d'abord je ne sais ce qui m'a pris d'aller voir ce film le jour de sa sortie. Je ne connaissais pas l'intrigue, je savais juste qu'il y avait Mister V, et je voulais voir ce qu'il pouvait...

Lire la critique

il y a 3 ans

24 j'aime

3

All Inclusive
davidalin96
1

Pire que le cancer

C'est simple, on est resté la bouche ouverte pendant tout le film tant on était choqué à chaque scène par la platitude de l'humour, l'incohérence des personnages, le racisme sous-jacent, l'homophobie...

Lire la critique

il y a 3 ans

21 j'aime

All Inclusive
pierrick_D_
3

Critique de All Inclusive par pierrick_D_

Bruno et Paloma,dont le couple va mal,doivent partir pour un séjour en Guadeloupe mais madame a oublié son passeport et doit rester à Paris.Ils s'embrouillent et monsieur part seul mais il va passer...

Lire la critique

il y a 11 mois

11 j'aime

16

Anomalisa
davidalin96
9
Anomalisa

Une anomalie au beau milieu de la banalité

Charlie Kauffman, auteur d'Eternal Sunshine, revient à la réalisation d'un film pour la deuxième fois après Synecdoche New York. Son premier film était d'une complexité et d'un brio absolument hors...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

Le Prodige
davidalin96
4
Le Prodige

Critique de Le Prodige par davidalin96

Pas grand chose à retenir de ce prodige. Décidément, après Imitation Game et Big Eyes, il faut croire que c'est à la mode de faire des films biographiques sans âme. Le film suit son fil conducteur...

Lire la critique

il y a 6 ans

8 j'aime

La Reine des Neiges
davidalin96
3

entre deux chaises

ENFIN vu! Globalement déçu mais un petit moins que ce que je pensais. Le principal problème de Frozen c'est qu'il sue la banalité par tous les ports tout en, en même temps, semblant vouloir crier un...

Lire la critique

il y a 8 ans

8 j'aime

3