Mon idéaliste de fille a "foutu" ma vie en l'air...

Avis sur American Pastoral

Avatar dagrey
Critique publiée par le

Dans l’Amérique des années 60, Seymour Levov, dit « le Suédois », ex champion universitaire de sport, est devenu un riche homme d’affaires marié à Dawn, ancienne reine de beauté du New Jersey. Mais les bouleversements sociopolitiques de l’époque font bientôt irruption dans la vie bourgeoise, en apparence idyllique, de Seymour. Lorsque sa fille adorée, Merry, disparaît après avoir été accusée d’acte terroriste, il part à sa recherche pour que sa famille soit de nouveau unie.

Dans "American pastoral", l'acteur écossais Ewan Mac Gregor s'attaque à sa première réalisation dans une chronique familiale dramatique lors d'une page d'histoire mouvementée des Etats-Unis d'Amérique. Alors que le pays prolonge la ségrégation raciale et s'ingère toujours dans les affaires politiques de pays éloignés (Vietnam...), Seymour Levov, dont la vie de famille et les affaires étaient florissantes, voit son monde vaciller alors que sa fille Merry dés 16 ans rentre en rebellion et rejoint des activistes terroristes qui décident de défier l'oncle Sam en posant des bombes et en manifestant.
Le principe du scénario, reposant sur une double lecture familiale et politique en parallèle, était plutôt bien vu, le résultat n'est pas pourtant vraiment convaincant.

Acteur principal et réalisateur, Ewan Mac Gregor ne parvient pas à passionner le spectateur bien que son personnage soit très empathique et les enjeux réels. Le film a un charme "old school" évident qui tient aussi à l'époque des faits et à une réalisation riche en couleurs. En tant que spectateur, je suis pourtant resté peu concerné par le drame qui se noue dès que Merry, au nom de sa conscience politique radicale, décide de tout envoyer "bouler."..ce qui ne sera pas sans conséquences pour ses parents et son entourage. Le film n'a pourtant pas la force mélodramatique de ses "ainés" des années 50 ou 60 réalisés par Douglas Sirk ou par Edward Dmytrik: l'ensemble manque de conviction et de force.

Spoiler : La conclusion du film est également "un peu tirée par les cheveux" lorsque l'on constate que Merry est passée de l'activisme terroriste au "Janisme" (doctrine philosophique indienne qui considère que tout est vivant autour de nous et nous conduit à limiter nos actions).

Reconnaissons tout de même au film de faire un constat général assez juste: lorsqu'un enfant disparait (au sens propre ou figuré), la façon de gérer ce "deuil" soit en le cherchant obsessionnellement, soit en passant à autre chose porte souvent un coup fatal au couple, ce que démontre assez bien le métrage à travers les chemins différents choisis par "le suédois" et par sa femme.

Le film repose sur un bon casting notamment Ewan Mc Gregor (Seymour Levov), Jennifer Connely (Mme Levov) ainsi que Dakota Fanning, celle "par qui le scandale arrive".

Ma note: 6/10

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 481 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de dagrey American Pastoral