L'enfer ou le paradis blanc !

Avis sur Antarctica

Avatar RAF43
Critique publiée par le

Antarctique 1958. Une expédition scientifique japonaise s'est implantée pour des relevés topographiques. Partant de faits réels et sous la direction du réalisateur japonais K.Kurahara, le pôle sud est magnifié par une image granuleuse et minérale quasi-documentaire donnant une sensation d'immersion totale. Une dizaine d'hommes plus une meute de quinze husky de Sakhaline (île japonaise d'où ces chiens sont originaires) forment ce petit groupe d'êtres vivants dans cette immensité sauvage. L'harmonie est parfaite entre l'homme et l'animal. Les conditions de vie sont rudes, chaque déplacement devient une épopée. L'homme et l'animal souffrent de concert, alors quand la mission est stoppée et que l'ordre est donné d'abandonner les chiens, le déchirement est total. La survie va devenir le leitmotiv de ces chiens. Accompagnés par l'incroyable partition musicale de Vangelis, nous plongeons au coeur d'une aventure animale des plus périlleuses. Jamais un film n'aura autant rendu hommage à la race canine par le biais de scènes terribles et magnifiques ayant toutes pour finalité la survie à tout prix. ANTARCTICA est une ode à la vie, à la mort, au courage et à l'amitié. ANTARCTICA est un hymne à Mère Nature qui donne souvent et qui reprend parfois. Point de grands discours sur l'écologie. Visionner ANTARCTICA rend responsable et à l'écoute de notre planète, là est la force du film. Le final vous arrachera des larmes et restera gravé dans votre mémoire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1223 fois
6 apprécient

Autres actions de RAF43 Antarctica