Film qualite France annee 50 en 2018

Avis sur Au bout des doigts

Avatar Eveil61
Critique publiée par le

Un film qui aligne tous les poncifs du gars venu de nulle part , ici par la musique classique , va triompher :
Un public conquis par un alignement de situations convenues et avec un Lambert WILSON , dandy , chauffeur de salles , cherchant le compliment , coquet du statut de sexagenaire ridiculement habille , fier ....
Un pitch , une mere courage eleve seule ses enfants dans une banlieue parisienne dont Matthieu , malgre ses mauvaises frequentations est un genie de la Grande Musique se fait remarquer dans une gare en jouant sur un piano par Lambert Wilson , Directeur Artistique ....Un melo ridicule fait d entraves avec petite amie d un autre milieu , une prof de musique caricaturale ( sauvee par le jeu tout en finesse de Kristin Scott Thomas ) , un Directeur du conservatoire perfide , le fils de Wilson decede a 15 ans de leuceöie deux ns plus tot , son epouse evanescente jouee par une actrice du Francais ( une Renee Faure de 2018) , le petit frere sauve in extreöis d un accident de moto .... Tout est attendu , lenifiant , propret . Lambert Wilson cabotine et Jules Benchetrit n a pas de role et dispose de trois expressions ; colere , refus et contentement . Sa performance consiste a singer un musicien : il fit ce qu il peut , mais devoir se coltiner des situations et des dialogues consternants . ( les scenes d amour entre les 2 jeunes gens Anna /Matthieu sont consternantes de mievrerie) Pourtant , il a un physique et une presence interessante ( un Gerard Blain de 2018 ; a rebel without cause ) : A FUIR : ON A REVEILLE JEAN DELANNOY

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2241 fois
3 apprécient · 4 n'apprécient pas

Autres actions de Eveil61 Au bout des doigts