Un monument du cinéma sur la Shoah

Avis sur Au revoir les enfants

Avatar Joël Pince
Critique publiée par le

En mettant en scène un souvenir d'enfance qui l'a longtemps tiraillé, en l'adaptant pour en faire un scénario éblouissant (car Louis Malle, dans son enfance, n'a jamais eu avec Bonnet cette relation amicale qu'il construit dans le film), Louis Malle a bâti un monument cinématographique pour tous les enfants victimes de la Shoah.
Pour cela, il est un des rares films que l'on peut travailler à l'école car il permet de mettre le doigt sur l'horreur de la Shoah : envoyer à la mort un enfant pour ce qu'il est ; juif.
Nous savons pour les millions de morts ; nous savons pour les chambres à gaz, les fours crématoires ou les terribles charniers, pour les camps de la mort ou les camps de concentration. Oui nous savons tout cela ; mais Malle nous rappelle qu'au delà de ces images terribles qui hantent tous ceux qui se sont penchés sur cette terrible période de l'histoire des être humains, il s'agissait d'hommes, de femmes, d'enfants. "T'as peur ?", demande Julien. "Tout le temps", répond Bonnet. Glaçant. Et nous avons peur avec lui. Et nous pleurons avec Julien. Et un quart de siècle après avoir vu le film, je pleure encore. Magnifique. Merci M. Louis Malle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 720 fois
8 apprécient

Autres actions de Joël Pince Au revoir les enfants