Un bras de fer de qualité

Avis sur Battle of the Sexes

Avatar Alexandre Burton
Critique publiée par le

Valerie Faris et Jonathan Dayton exposent un thème devenu parfaitement courant dans le milieu du cinéma à savoir le position de la femme dans le passé et surtout son côté rebelle qui lui a valu la place qu'elle mérite aujourd'hui. Le background est toutefois assez peu vu à l'écran puisqu'il s'agit d'un sport assez chaud : le tennis. Billie Jean King est en 1972 une championne dans sa catégorie et souhaite mettre en avant le pouvoir de la femme au cœur de sa passion. Contre bien entendu les mœurs de son époque, elle est mise au défi par Bobby Riggs qui considère clairement que les femmes n'ont presque rien à faire dans le milieu. Réalisé donc par un homme et une femme, le film dissèque l'affrontement d'un homme et d'une femme. Un véritable lien d'affection et une oeuvre particulièrement intéressante qui risque de plaire aux amateurs du genre, le tout tourné sur un fond années 70 s'il vous plait.

Une véritable force émane d'Emma Stone, enfilant la petite tenue de Billie Jean (oui le nom est ultra stylé !) et qui au travers de son jeu bien maintenu délivre une performance maîtrisée. Je trouve d'ailleurs qu'elle ressemble énormément au personnage d'origine et l'expose de manière naturelle. Le film insiste aussi sur le fait qu'elle était une dame qui méritait beaucoup d'admirations et aspirait à de grandes choses. Super girl sur le terrain, elle avait un style fort et approuvé et du haut de ses Stan Smith, elle respirait la mode et le talent tout en conservant une véritable ouverture d'esprit. Billie Jean King est, pour être très sincère, une incroyable figure dans le monde sportif américain. Toutefois, pour en revenir à l'écriture du personnages, on aurait aimé un peu plus de sentiments personnels, au delà des pleures dans le vestiaire.
Steve Carell est souvent connu pour son aspect comique, toujours aussi présent sur ses mimiques de petit rat mais laisse plus un sourire jaune où il incarne a bon escient un rôle très narcissique.
Les points forts du films résident également aux faits historiques, absolument incroyables, et notamment le set final, très rebondissant mais aussi à une cette ambiance très respectée de l'époque et où l'on ressent à chaque scènes l'adrénaline que vivaient nos parents. Les références musicales sont très bien choisies et restent en tête, notamment la musique du générique.
Ce qui fait toutefois défaut au film c'est son manque de profondeur avec les personnages qui se contentent juste de jouer et d'exposer les faits. C'est d'ailleurs le problème avec beaucoup de biopics aujourd'hui, c'est trop raconter et pas assez développer sur les personnages. On a ainsi ce petit sentiment de "ils sont là parce qu'ils étaient là à l'époque" et pas de réelle répercussion à l'égard des personnages, malgré la difficulté de retranscrire une histoire inspirée de faits réels.

Mais à bon entendeur, l'ensemble est très convaincant et l'on ressent malgré tout la passion du sujet pour les réalisateurs qui ont je pense fait de très grosses recherches scénaristiques mais aussi visuelles, surtout sur les costumes de chacun et le look de Billie Jean King, absolument PARFAIT (LES LUNETTES PUTAIN, LES LUNETTES !). Le film se classe donc parmi les biopics pertinents et ajoute une fois de plus, un brin de connaissance au Septième Art.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 245 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Alexandre Burton Battle of the Sexes