Ça vaut le détour !

Avis sur Best F(r)iends: Volume 1

Avatar Philopathe
Critique publiée par le

Présenté en avant-première comme un "work-in-progress" au Forum des Images, (Paris) ce film était très attendu des fans de The Room, tous au rendez-vous pour cette projection en présence de Tommy Wiseau et Greg Sestero.

Allait-ce être nouveau nanar de génie ? Une tentative ratée de reproduire l'inattendu ? Ou un tout nouveau film n'ayant rien à voir avec The Room ?

Tout d'abord, ce film, même s'il a clairement un côté amateur, n'a pour moi rien de raté.
En effet, j'ai passé un très agréable moment devant Best F(r)iends, et ce pour plusieurs raisons:

  • Le plaisir de retrouver Tommy Wiseau et Greg Sestero dans une film qui n'est pas The Room 2. De The Room n'ont été conservées que la thématique (la confiance en amitié) et l'alchimie du duo Wiseau/Sestero. Bien sûr, le film ne manque pas de faire quelques clins d'oeil à The Room (un dialogue ponctué par un échange de ballon, un escalier en colimaçon, un "Oh Hi!" de Tommy Wiseau...). Certains accuseront Best F(r)iends de faire du "fan service" à outrance, quant à moi je m'en tiens au terme de "clins d'oeil" amusants, qui ne m'ont pas du tout gênée, car nos deux héros ont suffisamment de recul... pour rire d'eux-mêmes.
  • Une histoire tirée par les cheveux (de Tommy Wiseau). Une improbablement immense collection de dents en or, un coffre fort dissimulé dans un distributeur automatique dissimulé dans une cabane, des masques mortuaires de stars d'Hollywood, des dialogues intentionnellement drôles, des rebondissements improbables, des personnages loufoques... Ce film est un véritable ovni. L'histoire est très peu crédible, mais qu'importe ! On la suit avec beaucoup d'attention et de bienveillance, acceptant d'y croire comme on croit à un conte fantastique.
  • Un rôle fait pour Tommy Wiseau. En effet, le personnage de croque-mort au style inclassable et aux origines méconnues colle parfaitement à la peau de Wiseau... C'est simple, ce n'est pas un personnage, c'est lui ! Toutes les bizarreries de l'acteur sont du coup justifiées. On ne voit plus un Tommy Wiseau qui joue mal, mais un rôle qui a été écrit pour coller à son jeu excentrique !
  • Un côté amateur... Qui a du charme. Ceux qui connaissent le festival de cinéma auto-produit "Cinémabrut" sauront de quoi je parle. Devant Best F(r)iends, on a bien conscience de visionner quelque chose d'amateur (un maquillage peu crédible -je pense notamment aux blessures de Greg en début de film-, des problèmes de raccords de lumière, une absence flagrante de figurants à certains moments, une faute de champ/contre-champ, des dialogues parfois risibles). Cependant, le film ne prétend pas être autre chose qu'un travail en cours, et non un produit fini (ce qui est annoncé clairement en début de film). Pour moi, ces erreurs de réalisation font partie du charme du film et contribuent à son côté loufoque et hors du monde.

En somme, je ne me suis bien amusée au visionnage de ce film, que j'ai regardé avec beaucoup de bienveillance, il est vrai. Ce n'est pas un chef d'oeuvre, certes, mais c'est un bel ovni, tout à fait inclassable, qui vaut vraiment le détour.

Il serait intéressant d'avoir l'avis d'une personne n'ayant jamais vu The Room et ne connaissant ni Greg Sestero, ni Tommy Wiseau. Des volontaires ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1225 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Philopathe Best F(r)iends: Volume 1