Affiche Bilitis

Critiques de Bilitis

Film de (1977)

Critique de Bilitis par Broyax

Très belles sensations esthétiques de ces si gracieuses blondes aux tendances saphiques marquées mais en même temps... qu'est-ce qu'on s'emmerde là-dedans ! Une impression de trop peu qui ne fait que vaguement titiller, la niaiserie incommensurable des dialogues et la musique Bontempi sont insupportables. Et cela dure tout de même une heure et demi pour peut-être un quart d'heure de... Lire l'avis à propos de Bilitis

2
Avatar Broyax
2
Broyax ·

Esthétique d'imposture

Si, dans toute l’histoire du cinéma, il y a quelque chose qui peut collectivement être baptisée du charmant sobriquet de trompe-couillon , c’est bien l’œuvre entière, atterrante dans sa prétention érotique, de David Hamilton ! Je suis assez vieux pour avoir vécu à une époque cinématographique où la simple vision d’un sein dénudé suffisait à nous faire monter le rouge aux... Lire la critique de Bilitis

3
Avatar Impétueux
1
Impétueux ·

Louÿs se retourne dans sa tombe.

Si vous vous êtes intéressés à ce film, vous y avez été par trois chemins. Le premier est celui du photographe David Hamilton, idéalement trouvé pour représenter Bilitis sur grand écran dans les traits de Patti d'Arbanville qui, soit dit en passant incarne Bilitis merveilleusement bien avec le peu qu'on lui donne. Hamilton est un photographe mais pas un cinéaste et même dans la... Lire la critique de Bilitis

3 5
Avatar OVBC
3
OVBC ·

Papi pédo filme ses fétish

Ce film, comme toute la filmographie de David Hamilton, est non seulement ultra malsain (les personnages masculins violents, les relations de manipulation), mais ne semble être qu'un prétexte pour mettre en scène les fétish de son réalisateur : des corps d'ados à poil, sans aucun prétexte, des jeunes filles en bicyclette en robe légère et culotte de coton...yerk. Les années 70, ce repère à... Lire la critique de Bilitis

1 3
Avatar Damien Jd
1
Damien Jd ·

Pierre Louÿs revu - et quelque peu appauvri - par David Hamilton

Plongée dans un temps hors du temps curieusement transposé dans le Sud de la France, cette relecture de l’œuvre de Pierre Louÿs ne manque ni de charme ni de suavité. Les corps décrits par le poète jaillissent ici dans leur splendide pureté où l’innocence cède peu à peu à mesure que s’installe le désir et que se répercutent les accès charnels de l’homme. Reprenant au recueil des Chansons... Lire la critique de Bilitis

Avatar Fêtons_le_cinéma
6
Fêtons_le_cinéma ·

Critique de Bilitis par Marmo

Dans les années 70 Le photographe David Hamilton faisait rêver. Quel ado n'avait pas un poster de lui dans sa chambre ? Je l'ai vu à l'époque et je me souviens m'être profondément ennuyer. Alors imaginez 35 ans plus tard. Enfin faites ce que vous voulez... Lire la critique de Bilitis

Avatar Marmo
2
Marmo ·