Vas-y, film, vole ! Vole loin, très loin, perd-toi, fuis, dégage, oublie-moi...

Avis sur Black Storm

Avatar Thibault Larrebat
Critique publiée par le

Alors, Black Storm : pour quoi faire ?
Voilà une question qui ne manque pas de sens et d'à propos.
Effectivement, quand on est plongé dans la projection de ce film, on a une rapide tendance à se rappeler de ces moments... ces fameux moments que l'on regrette alors même qu'on est en train de les provoquer, comme par exemple quand on lance le chat dans le ventilateur, quand s'amuse à traverser un stade de rugby à pied en plein milieu d'un match, quand on pratique des jeux sexuels à base de hérissons et d'eau de Javel (me dites pas que vous ne l'avez jamais fait !) et bien d'autres encore. Et bien, regarder Black Storm, c'est vivre l'un de ces moments.

"Ooh mais qu'il est méchant ! Il exagère quand même !" NON LECTEUR ! Point ! Point n'exagèrai-j... je. Ce film a fait caca dans mon coeur.
Je dirais bien qu'il faut le voir pour le croire mais comme j'estime qu'il ne faut vraiment pas le voir, vous vous passerez de le croire.

J'en entends déjà me dire : "Ouais mais on s'en fout que ce soit naze, on veut juste voir des tornades, on demande pas un chef d'oeuvre, regarde Twister, c'était très bien pour ça ! Sois pas un fils de pute !"
Et malheureusement, à cela je dirais : "Mes bien chers frères, mes bien chères soeurs, je dois vous dire que nous portons le même manteau vous et moi. Moi aussi je chéris les caprices du ciel et de la terre, moi aussi je me délecte très aisément d'infections cinématographiques pourvu qu'elles m'offrent la sensation du spectaculaire. Je suis aussi de ces gens-là, mais aujourd'hui mon âme a été violée... (enfin pas vraiment, je suis roux donc je n'ai pas d'âme à proprement parler... mais quelque chose en moi s'est fait saccager les orifices) et j'ai mal en mon moi-même."

Car oui, j'allais voir Black Storm dans l'unique but de revivre ce que j'avais aimé dans ce plaisir coupable qu'est le Twister de Jan de Bont à savoir un mauvais film très bien fait (visuellement hein) sur un sujet qui me passionne et qui n'est pas assez représenté au ciné (du coup, oui, on se satisfait de peu) : les tornades. Mais même ça au final, je ne l'ai pas eu. Black Storm ne sera jamais un plaisir coupable, un petit amour honteux, il lui manque tout pour ça.
Ce film se fout de la gueule du monde de début à la fin et EN PLUS, ILS NOUS SALISSENT NOTRE RICHARD ARMITAGE !!!!! ET CA C'EST IMMORAL !!
Le pitch c'est... bon, y en a pas vraiment en réalité. Ah si pardon : promesse de tornade, promesse de tornade, "found footage" super mal fait et dont les codes sont manifestement inconnus du réalisateur, demi-heures successives perdues sur une élaboration parfaitement inutile et lourdingue à souhait d'un background émotionnel inexistant des différents personnages, stéréotypes plus bourrins qu'un film Europa Corp (non je déconne, pas à ce point-là mais on flirte quand même^^), y aura une tempête, non y aura pas de tempête, mais si y aura une tempête, en même temps vaudrait mieux c'est notre boulot, ouais et puis nous on a payé une place de ciné et on s'endort là, donc ouais vaudrait mieux, ah cool une tempête, ah ben finalement non... et ainsi de suite jusqu'à la fin.

Le film passe son temps à perdre littéralement son temps, les quelques scènes de tempête vraiment trop rares pour un film dont c'est le propos principal (déjà ça, ça part pas gagnant) sont relativement bien foutues (ça au moins, on peut pas trop leur enlever) et visuellement c'est assez réussi (même si par moment on se croirait dans une production Sci-Fi tellement ça paraît cheap). Autant certains effets sont très réussis, autant d'autres ressemblent vraiment à rien. On dirait vraiment que les mecs qui ont produit ça n'en avaient juste rien à faire en fait. C'est écrit avec le cul, en plus on n'apprend vraiment rien sur les tempêtes, les tornades ou autre (c'est con quand même, en général tu profites du sujet pour essayer d'enseigner deux trois conneries, enfin tu t'intéresses au sujet quoi, un minimum, là non, on s'en branle), et d'ailleurs, manifestement, toutes les tornades, quelles que soient leurs tailles, ont le même pouvoir destructeur, que ce soit une fine colonne pas trop méchante ou un truc qui fait la taille d'une ville, visiblement, quoi qu'il arrive, rien n'y résiste, ou alors à peine. Y a pas le moindre cheminement, y a pas la moindre cohérence, y a aucun fil rouge, les persos sont chiants à pleurer, dès qu'ils parlent on espère qu'ils mourront, les situations s'enchaînent et s'aggravent de la manière la plus gratuite qui soit à chaque fois (mention spéciale aux deux ados boutonneux coincés sous les décombres de l'usine désaffectée, ceux-là, vraiment, ils m'ont presque fait faire une grosse bêtise tant ils sont niais et cons et reniais derrière. Mais surtout, l'enchainement de merdes qui leur arrive est juste à mourir de rire.
Ca n'arrête jamais et c'est comme ça pour tout, ils tirent sur tous les élastiques possible pour essayer de rallonger le film alors qu'il aurait suffit de rajouter des scènes de tornades au lieu d'essayer de nous attacher à des personnages de toute façon cons et chiants. Quitte à faire un film bête et méchant, autant y aller franchement. Là ça va juste nulle part.

En fait, selon moi, le principal défaut de ce film c'est qu'à l'instar d'un Walking Dead par exemple (et je fais pas cette comparaison à cause de la présence de Sarah Wayne Callies au casting, qui est chiante d'ailleurs) il essaie d'utiliser un contexte de base - les tornades - pour construire une histoire humaine autour et en faire ressortir les aspects sociologiques or, contrairement à The Walking Dead justement : 1 - ils ne savent tout simplement pas le faire, l'empathie est inexistante parce que les persos sont terriblement mal écrits, 2 - parce que les tornades, c'est clairement pas un contexte suffisant pour tenter ce genre de narration, ce sont des évènements ponctuels durs mais vite passés, c'est absurde d'essayer d'en faire une situation à moyen terme permettant d'en apprendre plus sur la nature humaine.

Non clairement, c'était pas une bonne idée et ça a été très mal fait donc non merci. Et puis dernière chose très drôle, j'en parlais plus haut : les codes du found footage (ce genre à la mode qui consiste à montrer les évènements uniquement par le biais des caméras tenues par les personnages eux-mêmes) sont utilisés et jetés aux chiottes dans tous les sens. On filme au camescope une bonne partie du film puis à un moment la situation est montrée depuis un point de vue extérieur, plus de cohérence, plus rien. En plus, on notera la présence de musiques d'ambiance tout le long du film, ce qui est une opposition aux codes du found footage encore une fois qui veut avant tout plonger le spectateur dans un point de vue aussi réaliste et épuré que possible en vue d'exacerber le réalisme de la chose : rajouter des musiques extérieures vient complètement bousiller toute cette démarche. Et les exemples comme ça fourmillent.

Donc bref, vous l'aurez compris, ce film est un complet nanard qui ne s'est même pas donné les moyens d'arriver à quelque chose. Même si votre but est de voir un film mauvais assumé, franchement celui-là ne vaut pas le coup, même pour ça.

Et finalement, c'est peut-être ça le plus triste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 196 fois
1 apprécie

Autres actions de Thibault Larrebat Black Storm