Avis sur

Charlot et le comte par Maqroll

Avatar Maqroll
Critique publiée par le

Exploitant pleinement la liberté que lui donne son contrat chez la Mutual, Chaplin, pour ce cinquième volet dans la compagnie, se livre à une tentative audacieuse au niveau de la conception et du scénario. Son film est donc plus ambitieux, plus construit, plus aéré aussi avec une alternance de scènes en intérieur et en plein air qui apportent vraiment de la profondeur au récit. Charlot, employé chez un colossal tailleur (Eric Campbell) se voit entraîner dans une imposture de son patron, qui veut conquérir le cœur d’une riche jeune femme (non moins éternelle Edna Purviance) au cours d’une soirée mondaine. La scène de la danse, où il déploie encore une fois sa virtuosité corporelle, est un chef-d’œuvre, préfigurant les arabesques de Charlot patine. La fin tourne à la confusion des imposteurs mais bien sûr Charlot parvient à se sauver… Au total, un film passionnant, témoin de l’évolution capitale de l’œuvre de Chaplin à cette période.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 426 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Maqroll Charlot et le comte