👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Vampire un jour, vampire toujours ! Après avoir fait fantasmer les jeunettes dans la saga Twilight, Robert Pattinson montre une nouvelle fois les crocs dans un tout autre domaine : le monde financier. Celui-ci va mal et est en train de s'écrouler, à l'instar de la richesse d'Éric Packer, jeune homme multi-milliardaire. A

lors qu'il perd tout (son argent mais aussi sa femme), il décide de retourner là où il a passé son enfance pour se faire couper les cheveux. Le domaine économique est très compliqué à comprendre et qu'une chose soit claire, Cronenberg ne va pas nous ménager. Tant dans la forme que dans le fond, Cosmopolis est très difficile d'accès. Dans sa limousine cloisonnée de liège, Packer est un maître et nous des esclaves. Nous subissons ces dialogues très complexes qui n'en finissent pas, et nous suffoquons car aucun bruit extérieur n'arrive à percer le véhicule.

La mise en scène très particulière mais ô combien réussie en déroutera plus d'un. Beaucoup de plans longs comportant peu de mouvements baignent cette ambiance à la fois froide et apocalyptique. La plupart du temps assis sur son trône, Pattinson prouve avec ce rôle difficile à jouer qu'une très belle carrière l'attend s'il fait les bons choix. D'abord sûr de lui puis tombant peu à peu dans l'anéantissement, Packer incarne les valeurs du capitalisme. L'appropriation des biens, l'incompréhension du moi parfois contradictoire et cet éternel problème de vouloir contrôler ce qui nous dépasse vont le mener à sa perte. Cronenberg affirme qu'il faut voir le film plusieurs fois pour pouvoir mieux comprendre le sens du récit. Pas sûr par contre que les spectateurs auront la force de remettre le couvert.

En effet, Cosmopolis est une véritable épreuve cinématographique qui ne laissera personne indifférent.
Hugo_Harnois_Kr
5
Écrit par

il y a 8 ans

Cosmopolis
SanFelice
8
Cosmopolis

A specter is haunting the world

Eric veut une nouvelle coupe de cheveux. Donc, il va dans sa limousine longue comme une piste d'atterrissage et il part vers des quartiers mal famés de la grande ville, faisant fi des messages...

Lire la critique

il y a 8 ans

66 j'aime

8

Cosmopolis
Kenshin
8
Cosmopolis

"Your prostate is asymmetrical."

Roh c'est fou ce film oui c'est fou. Bon déjà y'a Pattinson alors je me doute que ça en fasse douter plus d'un sur l'intérêt potentiel du film. Je veux dire c'est pas avec le background qu'il se...

Lire la critique

il y a 10 ans

41 j'aime

34

Cosmopolis
drélium
4
Cosmopolis

Monopolis

Ce film pourrait être réussi s'il racontait quelque chose, s'il était possible de se placer d'un côté ou de l'autre du système capitaliste, si l'on avait le choix de réfléchir à deux camps en attente...

Lire la critique

il y a 9 ans

38 j'aime

9

Citizenfour
Hugo_Harnois_Kr
4
Citizenfour

Critique de Citizenfour par Hugo Harnois

Wim Wenders peut aller se rhabiller avec Le sel de la terre. Vivian Maier n’aura pas eu la chance d’être récompensée pour son brillant travail de photographe à titre posthume. Aux dernières...

Lire la critique

il y a 7 ans

17 j'aime

2

Didier
Hugo_Harnois_Kr
8
Didier

Critique de Didier par Hugo Harnois

Qui a dit que l'Académie du cinéma ne récompensait pas la comédie lors des Cérémonies des Césars ? Alain Chabat fait mentir tout le monde en obtenant, pour son premier film, ce prix convoité par...

Lire la critique

il y a 8 ans

14 j'aime

Love & Mercy - La véritable Histoire de Brian Wilson des Beach Boys
Hugo_Harnois_Kr
7

Critique de Love & Mercy - La véritable Histoire de Brian Wilson des Beach Boys par Hugo Harnois

Ici, le conditionnel est d'usage. Et si Brian Wilson, leader des Beach Boys, n'était pas tombé sur Melinda, ange-gardien l'ayant sauvé des abimes ? Peut-être serait-il déjà mort. Et si ce même homme...

Lire la critique

il y a 7 ans

11 j'aime

1