Affiche Crépuscule à Tokyo

Crépuscule à Tokyo

(1957)

Tôkyô boshoku

12345678910
Quand ?
8.2
  1. 0
  2. 0
  3. 0
  4. 3
  5. 9
  6. 19
  7. 98
  8. 148
  9. 104
  10. 34
  • 415
  • 64
  • 924

Takako vient de quitter son mari pour aller vivre avec son père et sa jeune sœur Akiko. Lorsqu’elle apprend que sa mère est de retour après plusieurs années et qu’elle tient un salon de mah-jong, Takako vient lui demander de ne pas révéler son existence à sa sœur…

Casting : acteurs principauxCrépuscule à Tokyo
Casting complet du film Crépuscule à Tokyo
Critiques : avis d'internautes (11)
Crépuscule à Tokyo
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Voyage au bout de la nuit

De la même manière qu'il y a des émotions qui s'expriment et d'autres qui se devinent ou des douleurs que l'on affiche et d'autres que l'on tait, il existe des drames qui s'expriment, haut et fort, et d'autres qui se taisent, consumant l'âme à petit feu. Le cinéma d'Ozu n'est pas dans l'exagération ou l'exacerbation des sentiments ; non, tout chez lui est histoire de retenue ou de non-dit, la...

45 24
Avatar Kalopani
9
·
♪♫ Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir ♪♫

Dernière oeuvre en noir et blanc d'Ozu, Crépuscule à Tokyo nous fait suivre le destin de deux sœurs, confrontées à divers malheurs et devant faire face à une révélation qui bouleversera encore plus leurs vies... Alors au crépuscule de sa carrière, Ozu, qui tourne des films depuis 30 ans et qui n'en fera plus que six par la suite, propose avec Crépuscule à Tokyo une... Lire l'avis à propos de Crépuscule à Tokyo

20
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·
Critique de Crépuscule à Tokyo par IllitchD

Crépuscule à Tokyo outre qu’il soit un chef d’œuvre dont on ne se lasse pas, ferait répéter ce qui pourrait s’apparenter à une rengaine vis-à-vis de la filmographie d’Ozu : « une œuvre marquante ». Oui, ces quelques mots deviennent une rengaine en ce qui le concerne, lui et ses œuvres, tant son cinéma nous touche, nous saisit au plus profond de nous-même. Un maître. Et Crépuscule à Tokyo est... Lire la critique de Crépuscule à Tokyo

6 1
Avatar IllitchD
8
IllitchD ·
Découverte
Critique de Crépuscule à Tokyo par Teklow13

Sans perdre la pudeur et la délicatesse qui fondent son cinéma, Crépuscule à Tokyo se démarque un peu de ses autres films. C'est son film le plus sombre et le plus mélodramatique que j'ai vu jusqu'à présent. Il y poursuit ses réflexions sur les relations parents/enfants, le rôle du père, l'absence de la mère, les conflits intergénérationnels, avec une tonalité beaucoup plus grave. Il ne faut... Lire l'avis à propos de Crépuscule à Tokyo

11
Avatar Teklow13
9
Teklow13 ·
Lumière aveugle

Avec Crépuscule à Tokyo, on reconnaît explicitement la marque Ozu, c’est indéniable. Plans filmés à hauteur de tatami, couloirs étroits, une caméra non mouvante, ce qui n’empêche nullement une composition visuellement splendide et un champ d’action induit par une énergie situationnelle. Toujours cette façon unique de savoir se retirer pour imprimer la dilatation du temps par des actions de... Lire la critique de Crépuscule à Tokyo

4
Avatar Philippe Quevillart
8
Philippe Quevillart ·
Toutes les critiques du film Crépuscule à Tokyo (11)