MétaSF

Avis sur Dark Star - L'Étoile Noire

Avatar Quantum
Critique publiée par le

1er film (fauché) de Monsieur Carpenter, en fait un court métrage de fin d'études de 45mn, rallongé par la suite.

Passez les effets spéciaux, forcément d'assez bas niveau, il reste un vrai film de SF dans ce que le genre fait de mieux, l'interrogation métaphysique. Bon évidemment, ça parodie 2001 dans les grandes lignes. Mais ça n'empêche pas le film d'avoir un esprit bien à lui.
Je ne sais pas si Phillipe K. Dick a vu le film à sa sortie, mais je suis sur que John Carpenter l'a lu et relu. Le corps cryogénisé du commandant Powell parait sorti tout droit d'Ubik et les discussions sans fins et entre ordinateurs, humains et bombes ne sont pas sans rappeler les interrogations du maître de la SF philosophique, à savoir qu'est ce que l'humain et qu'est ce qui le différencie de la machine.
Par contre je suis sur que le jeune George Lucas, préparant "La guerre des étoiles" l'a vu. Du premier plan montrant le Dark Star passer devant la caméra aux traits de lumières lors des passages en hyper-espace en passant par les vieux concepts d'ordinateurs caractéristiques de l'épisode IV, pas de doute là dessus.

John Carpenter a décrit son film comme un "en attendant Godot" dans l'espace... je crois difficile de trouver une meilleure définition au film.
Tout est là, de l'incommunicabilité entre les êtres, poussant les situations à l'absurde et au burlesque, aux interrogations sur la vacuité de l'existence.

Mais il ne signe pas que son premier film, c'est aussi sa première BO, même la chanson qui ouvre et ferme le film. Là, on est fan ou pas. Moi pas trop... mais c'est tellement caractéristique de son oeuvre que ça manquerait de ne pas avoir ces synthés.

Pour ceux qui aiment les anecdotes il faut savoir que l'extraterrestre ballon de plage (plus minimaliste tu meures) est interprété (oui, interprété, c'est un bien grand mot au vu de la performance mais c'est comme ça) par Nick Castle qui retrouvera Carpenter dans "Halloween" où il jouera rien de moins que Mike Mayers. Et il réalisera aussi quelques films dont "the last starfighter", film culte de mon enfance.
A noter également que le coauteur du film, Dan O'Bannon (qui joue Pinback et signe aussi les effets spéciaux), s'occupera plus tard des ordinateurs de "Star Wars" (on y est) et signera les scénarii, des K. Dickiens "Total Recall" et "Screamers" (nous y voila une fois de plus), excusez du peu. Il reprendra également l'histoire du ballon de plage, mais en un peu plus monstrueux, l'extraterrestre ne se contentant plus de sauter partout mais tuant tout l'équipage d'un vaisseau spatial. Ca s'appellera "Alien, le 8e passager".
Oui, tout ça c'est de l'anecdote, mais ça permet de se rendre compte que sans "Dark Star", film matrice, il n'y aurait pas eu Alien, que Star Wars aurait ressemblé à tout autre chose et que, peut être même, la mode du slasher movie n'aurait pas explosé.

Alors à quoi ça tient l'existence ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1015 fois
23 apprécient · 1 n'apprécie pas

Quantum a ajouté ce film à 2 listes Dark Star - L'Étoile Noire

Autres actions de Quantum Dark Star - L'Étoile Noire