Enfance perdue.

Avis sur Dark Touch

Avatar Gand-Alf
Critique publiée par le

J'étais sorti enthousiaste du premier long-métrage de Marina de Van, "Dans ma peau", mais franchement perplexe face au second, "Ne te retourne pas", pas vraiment enchanté de m'être payé Sophie Marceau et Monica Bellucci dans un même film. J'étais cependant intrigué par son troisième essai pour le cinéma (après le téléfilm "Le petit Poucet"), co-production entre la France, l'Irlande et la Suisse, remarquée notamment à Gerardmer.

La cinéaste continue d'aborder un fantastique trouble, où la frontière entre fantasme et réalité est ténue, mettant une fois de plus en scène un personnage féminin complexe et névrosé, sombrant peu à peu dans une folie aussi bien physique que psychologique.

Filmé du point de vue d'une enfant meurtrie, se croyant sans cesse en danger face au monde des adultes, "Dark touch" esquisse une réflexion intéressante sur l'enfance et sur la maltraitance, dont la cruauté le rapproche plus d'une fois de l'univers du conte.

Dommage dès lors que le scénario manque de rigueur, cumulant les clichés et les lieux communs, tombant souvent dans la facilité. Reste une mise en scène soignée et de superbes images, ainsi qu'une poignée de séquences impressionnantes, faisant de "Dark touch" une oeuvre imparfaite mais intrigante, et surtout jusqu'auboutiste comme le montre un final loin de tout happy end.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 663 fois
7 apprécient

Gand-Alf a ajouté ce film à 4 listes Dark Touch

Autres actions de Gand-Alf Dark Touch