Le géant de fer

Avis sur Deepwater

Avatar Jack Mosby
Critique publiée par le

Si quand on pense à "film catastrophe", on pense surtout aux grandes productions over-the-top à la Roland Emmerich caractéristiques de la période suivant la démocratisation des effets spéciaux numériques, Deepwater penche bien plus, contrairement à ce que sa bande-annonce ne pouvait le laisser croire, vers les films catastrophes plus réalistes et mesurés que sont Apollo 13 ou Titanic.

Bien entendu, le film n'atteint jamais l'ambition ni la qualité d'écriture de ce dernier. Mais cela ne semble pas être le but de Peter Berg de toute façon : ici, les personnages (à part celui de Mark Wahlberg qui possède un léger background) ne sont traités que comme les rouages de la machine impressionnante qu'est le Deepwater Horizon, plate-forme pétrolière construite par l'homme et pourtant indomptable, comme l'attestent les nombreux problèmes qui l'émaillent, et ce dès le début du film. Les premières minutes introduisent ce "personnage" de la plate-forme de manière à nous faire tout de suite saisir la différence d'échelle entre ce monstre de métal et les êtres humains qui l'habitent.

Le fait de ne pas vouloir se concentrer sur l'humain implique néanmoins que l'on gardera toujours une certaine distance par rapport aux personnages : on comprend bien sûr les enjeux, leurs craintes et leurs douleurs, mais on ne s'identifie jamais à ces gens qui parlent un charabia incompréhensible aux commun des mortels. Malgré cela, Deepwater arrive à nous rejouer le coup classique des "bons travailleurs qui savent ce qu'ils font face aux méchants exécutifs uniquement intéressés par le profit", avec un certain succès néanmoins car, le film s'appuyant sur une histoire vraie, l'on imagine sans peine les cadres de la BP agir de manière aussi irresponsable.

Les scènes de catastrophes sont quand à elles plutôt efficaces, bien qu'un peu mécaniques, et on ressent bien la perte de contrôle du Deepwater Horizon, à défaut de sentir à quelque moment le personnage de Mark Wahlberg en danger. Et bien que le film ne soit pas inoubliable ni grandement audacieux dans sa réalisation, j'aimerais finir en applaudissant sa dernière scène qui, ne cédant pas à l'héroïsation de son personnage principal, nous montre de manière réaliste et tangible sa douleur après avoir traversé une telle épreuve.

http://explorersclub.fr/deepwater/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 665 fois
8 apprécient

Autres actions de Jack Mosby Deepwater