Arnold passe à l'Ouest.

Avis sur Double Détente

Avatar HITMAN
Critique publiée par le

L'un est puissant et méthodique. Il garde la tête froide. Il vient de Moscou.
L'autre est trapu et malin. Il a le sang chaud. Il vit à Chicago.
Les deux sont flics et partenaires...

Le réalisateur Walter Hill (Le Bagarreur, Revenger) produit et réalise avec efficacité son scénario d'un duo de flics que tout oppose, le Chêne autrichien Arnold Schwarzenegger (Conan le Barbare, Killing Gunther) incarne le capitaine Ivan Danko, policier soviétique qui débarque à Chicago pour poursuivre de dangereux trafiquants de drogue géorgiens qui ont réussi à lui filer entre les doigts dans son pays. L'implacable policier moscovite doit entre autres collaborer avec la police de Chicago, représentée par un flic sympathique mais plutôt borderline le sergent Arthur Ridzik, interprété par James Belushi (Le Solitaire, Wonder Wheel). En totale opposition au départ ce joyeux duo de flics n'a pas été formé selon les mêmes méthodes mais tous deux découvrent peu à peu qu'un flic est un flic, qu'il soit Russe ou Américain.
Dans les seconds rôles nous retrouvons une belle brochette d'acteurs, Peter Boyle (Votez Mc Kay, À l'ombre de la haine), Ed O'Ross (Cotton Club, Universal Soldier), Laurence Fishburne (Apocalypse Now, John Wick 2), Gina Gershon (Cocktail, Usurpation), Richard Bright (Le Parrain, Jaded) et Brion James (Sans retour, Le Cinquième Élément).

Ça va ma jolie ?

Va t'branler !

Ivan Danko, capitaine de la milice soviétique spécialisé dans la lutte antidrogue, obsédé par les activités d'un redoutable chef de gang, Viktor Rostavili, effectue une descente dans un bar en Géorgie. A peine a-t-il découvert un kilo de cocaïne dissimulé dans la jambe de bois d'un client que son meilleur ami est abattu par Rostavili, qui profite de la confusion pour s'enfuir. Le truand s'installe aux Etats-Unis, où il met sur pied un gigantesque trafic de drogue à destination de l'URSS. Danko est envoyé à Chicago pour l'arrêter. Il est accueilli à sa descente d'avion par Art Ridzik, un agent américain avec qui il devra faire équipe. Les premiers rapports entre les deux hommes sont assez tendus...

Vous connaître Miranda !

Qui c'est cette pute-là ?

Double Detente a le mérite de montrer pour la première fois une collaboration positive entre l’Est et l’Ouest dans un film américain avec un héros Russe ! En 1987, Walter Hill est passé maitre dans le cinéma d'action et Schwarzy arrive au sommet du box-office, le cinéaste et sa star font alors équipe pour ce thriller international dans un genre quasiment inventé par Hill, le Buddy Movie (48 heures). Une série B aux punchlines en veux-tu en voilà et aux meurtres sanglant dans la veine de Cobra et autre Nico à cette époque bénie, l'alchimie entre le duo fonctionne plutôt bien, l'action et les gunfight boostent l'œuvre dans un final ultra efficace de duel à l'autocar !

Dites-moi qui c'est qui va expliquer ça à mon patron, hein, au troisième étage on dirait Beyrouth. Il va en chier des briques quand il va voir ça ! Non mais qui c'est qui m'appuiera quand je lui dirais que c'est pas ma faute, hein, la municipalité ou vous les flics ! Il va bien falloir que quelqu'un paye la casse ce sera certainement pas l'autre affreux espion communiste rouge, là !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 350 fois
10 apprécient

HITMAN a ajouté ce film à 11 listes Double Détente

Autres actions de HITMAN Double Détente