👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Eating Out montre la bataille des sexes, ou plutôt des sexualités, entre quelques étudiants qui se cherchent. Soit un hétéro qui pour sortir avec une hétéro va passer par la case homo parce que la fille cherchera à séduire l'homo. L'hétéro avance dans un terrain inconnu et va devoir sortir avec le meilleur ami de la fille. Le film est construit de longues séquences dont la plus célèbre est celle où le bel éphèbe va devoir faire l'amour avec son nouvel ami en suivant les instructions par téléphone dictées par la fille. Le film fait preuve non seulement d'une grande sensualité (si l'on aime ce corps de corps qui frise la caricature du beau gosse musclé et imberbe) mais aussi d'un humour imparable sur les homos en général et les clichés qui tournent autour d'eux en particulier. Eating Out a été un tournant dans le cinéma gay qui s'enlisait dans un dolorisme à faire pleurer Margot ou dans des films où seuls les plans drague-baise servaient de base de scénario.
janodo
8
Écrit par

il y a 11 ans

2 j'aime

Eating Out
Gilles-Tchamourdjian
10
Eating Out

TORIDE DROLE ET TENDRE

Entre john water et Russ Mayer , merveilleusement déjanté , la bonne surprise !

Lire la critique

il y a 4 ans

Man on the Moon
janodo
10

Critique de Man on the Moon par Jean Dorel

L'histoire d'un homme qui veut faire le bien autour de lui en ne faisant que des sales blagues. C'est une quête du bonheur qui ne pourra jamais aller jusqu'au bout puisqu'Andy Kaufman était incompris...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

Outrage
janodo
6
Outrage

Critique de Outrage par Jean Dorel

Dans un monde idéal, Takeshi Kitano aurait fait, encore une fois Hana Bi. Cela aurait satisfait beaucoup de gens. Le changement de ton depuis dix ans des films de Kitano a déçu presque tout le monde,...

Lire la critique

il y a 11 ans

13 j'aime

7

Le Nouveau Stagiaire
janodo
5

Critique de Le Nouveau Stagiaire par Jean Dorel

Elle a bien grandi Anne Hathaway depuis Le Diable s'habille en Prada (dix ans déjà). Elle était la nouvelle assistante de la patronne tyrannique mais géniale. Maintenant, c'est elle le boss débordée...

Lire la critique

il y a 6 ans

9 j'aime

1