Esthétique mais chiant

Avis sur Elephant

Avatar Pimprenelle
Critique publiée par le

Je ne suis pas un esthète, j'aime les films qui racontent une histoire.
Elephant est un peu une exception à cette règle. Car du film, c'est vraiment l'esthetique qui en est l'aspect le plus marquant: ces interminables plans séquences dans des couloirs aux sols brillants sont fascinants.

S'il ne cherche pas à expliquer la tuerie, Gus donne quelques explications dérisoires: l'exclusion arbitraire des univers collégiens, la disponibilité des armes, l'absence de parents, et les jeux vidéos violents. Ce dernier points est particulièrement mis en avant par Gugus (la scene ou il joue un fps, et de nombreux plans filmés soit à la premiere personne, soit à la troisième, dans les couloirs), comme par les médias au moment du massacre. Un bouc émissaire facile, indigne d'une oeuvre dont on aurait pu espérer une réflexion un tantinet plus critique. Gus abdique avant d'essayer, et préfère figer ses personnages dans la cire, des robots déambulateurs.

Il apparait clair que Gugus ne sait pas filmer l'adolescence. C'en est d'autant plus troublant qu'il se trimballe l'étiquette du filmeur des jeunes. Le film (et les autres qu'il a fait, de Last days a Paranoid Park), est intolérablement chiant, il n'y a aucune énergie, aucune vie, ni chez les tueurs, ni chez les victimes. Un film sur la jeunesse sans sentiment, il faut le faire.

Le 5/10 que j'attribue est juste pour ces quelques plans séquence de couloirs quand même assez fabuleux.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2685 fois
72 apprécient · 8 n'apprécient pas

Autres actions de Pimprenelle Elephant