Soy Cuba

Avis sur Epicentro

Avatar Juliette-Cinoche
Critique publiée par le

Cubaaaa, Vénézuelaaaaa, en général des mots qui font immédiatement fleurir un bouquet de clichés autour du concept de Dictature !!!...tant on a réussi à formater les cerveaux dans le bon sens des neurones, sans même connaître, la plupart du temps, l'histoire de cette île. Dictature et Basta ! Sauf qu'une dictature comme celle-ci, qui a obtenu des résultats remarquables en matière de développement humain : abolition du racisme, émancipation de la femme, éradication de l'analphabétisme, élévation du niveau culturel général, un système de Santé ultra performant et loin du profit, des aspirations de justice et d'équité pour le peuple, un modèle écologique excellent... je suis preneuse !
Bien entendu, ce reportage m'a totalement conquise...
La caméra d'Huber Sauper, vient battre en brèche, avec éloquence, bon nombre de lieux communs véhiculés par nos démocraties malades, en adressant ici un merveilleux hommage poétique et enthousiasmant à cette île au destin singulier et à ses sympathiques habitants.
"Une société d'un type différent, de plein emploi, plus égalitaire, plus saine et mieux éduquée, sans privatisations, ni discriminations, permettant à tous d'accéder à une culture intégrale" écrivait Ignacio Ramonet (du Monde Diplomatique)
Le réalisateur met particulièrement bien en évidence l'acuité de la conscience politique dès le plus jeune âge... des enfants qui parlent de l'impérialisme, du colonialisme, avec une aisance qui impressionne, des enfants qui connaissent l'histoire, et pas la version officielle racontée par les vainqueurs, des enfants qui posent un regard sagace et mature sur l'arrogance du touriste friqué qui, souvent, les méprise... et les prend en photo, comme des petits animaux de foire...des enfants éduqués, en somme !
Ces gens qui ne possèdent rien, mais ne manquent de rien (travail, éducation, santé)... nous donnent ici, une leçon de joie de vivre, même si leur vie est loin d'être idyllique...Mais là aussi, on nous rappelle adroitement que la plupart de leurs problèmes proviennent bien de la politique mortifère des USA et de leur impitoyable embargo !
L'éblouissant hommage au cinéma (Soy Cuba, la filmographie de Chaplin etc...) et la présence de la charmante Oona Chaplin, enrichissent ce documentaire à contre courant, de toutes les saveurs de l'enchantement

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 226 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Juliette-Cinoche Epicentro