Avis sur

Fatal par NicoBax

Avatar NicoBax
Critique publiée par le

Diable. On a beau essayé de se préparer, ça fait toujours un choc. On se doute bien que Michael Youn, pour son premier film, ne va pas nous faire un "Je vais bien mais je reviens tard, je pense à ramener du pain" et que le niveau ne sera pas plus élevé (dans le meilleur - pire ? - des cas, ado frétillant et bas du front).
Là dessus, on n'est pas "déçus" (si tant est qu'on puisse espérer ce genre de chose) : humour pipi-ca, tarte à la crème, "oh il a dit prout" et autres ressorts comiques à base de débiles. On ne va pas reprocher à Youn de faire ce qui a fait son succès.
Ce qui est plus triste, c'est que j'ai eu l'impression (moi même personnellement je, imbécile aigri et frustré d'internet - comme tous ceux qui n'adhèrent pas à l'humour de Michael Youn comme il aime à le rappeler), c'est que j'ai eu l'impression disais-je qu'il avait essayé d'être subtile dans son histoire. De faire des parallèles avec sa propre expérience, de critiquer le monde impitoyaaaaaaaaable des médias (qui crachent sur ce qu'ils ont adulé aussi vite qu'il l'ont émis au pinacle), des michetonneuses, des agents verreux, de l'importance de se souvenir d'où on vient et pour qui c'est important de le faire, de se rappeler qui a toujours été là et que la beauté c'est surtout à l'intérieur du dedans de nous. Mais aussi que la compétition peut être productive, qu'on peut se tirer la bourre en se respectant et qu'il y a de la place pour tout le monde dans la grande farandole de la vie... Même si quand même, le public il est pas gentil parce qu'il est pas fidèle et qu'il aime les histoires où les gentilles célébrités sont humiliées.

Quelque part, j'arrive à le trouver un peu touchant Michael Youn avec son coté Peter Pan, sale gamin sensible... Mais bon, ça fait pas un bon film (et encore, je ne préfère pas me lancer dans la place et la vision du rap là dedans). Heureusement que Fabrice Eboué fait son Fabrice Eboué (cynique, sadique, méchant et inconséquent) parce que le reste laisse sèchement sur sa faim si le registre habituel de Youn ne fait pas trop rire (mais pourquoi tu regardes alors ? ben parce que c'est mieux de savoir de quoi on parle quand on en parle). Le pauvre Desagnat qui a pourtant des qualités est un 3ème rôle hirsute et alcoolique, Jérôme Le Banner (à qui on ne demande pas se savoir jouer la comédie à la base) joue un gros dur homo refoulé (pas du tout éculé comme idée tiens) et faudra qu'on m'explique ce qu'ont certains réalisateurs à vouloir absolument exhiber leur officielle du moment sous toutes les coutures (aussi jolies les coutures soient elles), y a un coté "nouveau riche" ou "je prends ma revanche sur une adolescence difficile" (quand c'est pas "je suis un gros con misogyne - ce que Youn n'est pas a priori) qui me met assez mal à l'aise.

Bref, on a donné des sous au sale gosse Youn pour qu'il s'amuse. Il a fait ce qu'on pouvait attendre de lui. Et encore, non, c'est faux. Je l'ai déjà vu jouer beaucoup mieux que ça, le personnage de "rappeur du ghetto" (sic) avec ses mimiques et son accent mongolisant... En plus d'être lourdingue pendant 1h40, ça pourrait presque insultant si on était un peu susceptible (et certains le sont).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 606 fois
6 apprécient

NicoBax a ajouté ce film à 4 listes Fatal

Autres actions de NicoBax Fatal