Ce qui aurait pu être LE film de Noel nous laisse avec Un Père Noel fauché.

Avis sur Fatman

Avatar Loys G. Bakemono
Critique publiée par le

Voilà un film qui vendait du rêve sur le papier: Mel Gibson en Père Noel blasé se fightant dans un duel sanglant avec un tueur incarné par Walton Goggins engagé par un enfant déçu par son dernier cadeau de Noel. un truc bien What The Fuck mais porté par deux immenses comédiens.

La bande annonce vendait elle aussi bien le truc: deux gueules, deux jeux; tout deux au premier degré connaissant les bonhommes ça sentait la badasserie ultime porté par un sujet bien débile, une sorte d'hybride entre le nanar assumé, le film d'action standard et pourquoi pas le film d'auteur si les deux pépères allaient être poussés dans leurs retranchements.

Résultat: On se retrouve avec quelques éléments par ci par là assez cocasses lors de la première partie durant une heure et dix minutes assez soporifiques, c'est lent, on sait où ça va, sans aucun rebondissement mais ça traine pour nous y amener dans le seul but d'en faire un long métrage et non un court métrage.
Arrivé à la dernière demie heure, des scènes d'action chiantes digne d'un téléfilm de Steven Seagal (vous savez ces trucs non chorégraphiés, mou du gland et filmées/montées avec les pieds d'un cul de jatte) s'enchainent sans aucun intérêt, parti pris quelconque.

Bref un casting en or, pour un pitch en or réalisé par des manchots (dont c'est le dernier film espérons) ayant peu d'idées.Il y avait tout pour un film culte, mais on se retrouve avec un suicide collectif.

PS: La note de 5 n'est attribué uniquement pour les acteurs principaux, justes dans leur jeu et dans des rôles taillés sur mesure, si vous êtes fans de ce duo matez le par curiosité, mais sinon laissez tomber.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 390 fois
3 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Loys G. Bakemono Fatman