👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Un bon biopic et un acteur sensationnel (spoilers potentiels)

Selon moi, un biopic n'a pour unique vocation que de raconter, relater la vie d'un personnage iconique avec (généralement) le plus de vraisemblance possible. Il n'y a pas vraiment de place pour l'interprétation ici et bien souvent, un biopic est soit complément raté, soit totalement réussi.

Et bien dans son genre, Get On Up est une réussite. Il ne faut jamais se laisser influencer par la bande-annonce (qui avait suscité chez moi une sorte de méfiance au premier abord) car au delà d'une VF très mauvaise, Get On Up fut une très bonne surprise. Et je ne me lancerai pas dans une comparaison futile avec Ray qui reste certainement à ce jour l'un des biopic les plus abouti du cinéma.

Get On Up est complet et concis. Il nous plonge avec passion dans la vie de ce personnage au caractère bien trempé et à juste titre car on a tout simplement l'impression de voir James Brown à l'écran (et je ne parle pas seulement de l'apparence qui n'est qu'accessoire). Tout le mérite revient à Chadwick Booseman pour sa performance plus qu'incroyable. Il chante (pas de dubbing ici! non monsieur), danse, et adopte les même mimiques que le GodFather of Soul. Booseman ne joue pas la comédie, il est James Brown.
L'autre point fort du film réside dans son découpage non linéaire. En effet, ils ont eu l'audace de prendre des épisodes, des parties de sa vie dans le désordre, donnant un enchaînement rapide aussi soutenu que sa musique. Il y a tout de même une alternance entre sa vie de star et son enfance qu'on ne peut pas réellement appeler des flashback. On se rapproche de James, on est avec lui durant tout le film, ce dernier mettant particulièrement l'accent sur sa monstrueuse mégalomanie. Le fait que James s'adresse directement à la caméra à plusieurs reprises renforce cet effet de complicité avec le spectateur, de plus, c'est Mister Dynamite qui raconte lui même son histoire.
Ce choix de montage et de récit ne dérange pas, on ne se perd pas, même si cette façon d'enchaîner les plans peut se révéler néfaste. Un exemple, le film donnait l'impression que JB est plus touché par la mort de son producteur que par celle de son fils (passage que j'ai d'ailleurs zappé tellement ce fut bref pas très clair ...)
La fin est d'ailleurs bien trouvé: elle choisit de nous montrer la réconciliation entre deux amis plutôt que de tergiversé sur le succès de James Brown ou sur la fin de sa vie.
Allen_Koch
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

il y a 7 ans

6 j'aime

1 commentaire

Get On Up
RaZom
6
Get On Up

He paid the cost to be the boss...

Prince, Michael Jackson et Usher. Tous sont des enfants, des disciples et des émules de James Brown, le Godfather of Soul. Avec près de cinq décennies d’activité dans l'industrie musicale, James...

Lire la critique

il y a 7 ans

13 j'aime

20

Get On Up
Gand-Alf
7
Get On Up

Godfather of Soul.

En développement depuis la mort de James Brown en 2006, Get On Up sera passé entre plusieurs mains, le projet le plus ambitieux étant celui envisagé par Spike Lee avec Wesley Snipes puis Eddie Murphy...

Lire la critique

il y a 7 ans

10 j'aime

2

Get On Up
Torzka
4
Get On Up

Et le fond dans tout ça ??

Très critique et volontairement dur, car déçu, je cherche encore ce qu'a voulu raconter Tate Taylor dans ce film. Bien sûr il est impossible de résumer toute la carrière du Godfather of Soul en 2h15,...

Lire la critique

il y a 7 ans

7 j'aime

Get On Up
Allen_Koch
8
Get On Up

Un bon biopic et un acteur sensationnel (spoilers potentiels)

Selon moi, un biopic n'a pour unique vocation que de raconter, relater la vie d'un personnage iconique avec (généralement) le plus de vraisemblance possible. Il n'y a pas vraiment de place pour...

Lire la critique

il y a 7 ans

6 j'aime

1

Massacre à la tronçonneuse
Allen_Koch
10

Inclinez-vous devant le maître Tobe Hooper

Faut pas avoir peur de mettre 10. Pour moi, il s'agit de mon film d'horreur-épouvante préféré, à tous les niveaux. Objectivement, on ne peut pas le rejeter ni l'oublier, c'est sans doutes l'un des...

Lire la critique

il y a 7 ans