Avis sur

Godzilla par Ray Harryhausen

Avatar Ray Harryhausen
Critique publiée par le

Pas facile de noter ce blockbuster; on reste tiraillé entre différents sentiments: si les scènes d'action (ou plutôt de destruction) sont plutôt réussies au niveau de leur enjeu, certaines manquent clairement de lisibilité dans la réalisation;

(SPOIL ON)
Ainsi la scène de l'arrivée à SF, très bien posée au niveau de son enjeu émotionnel (le gosse survivra-t-il ou pas, alors qu'il a été envoyée dans ce bus par une mère hésitante au moment de se séparer de lui ?), est très mal ficelée au niveau de sa réalisation et de sa conclusion (quoi, finalement dans ce micmac, l'ogive nucléaire a été volée par la mite ? j'ai rien vu !)
(SPOIL OFF)

Autre exemple de scène qui tombe à plat: Hiroshima...ok, là scène est là, mais quel est l'enjeu ?

Si le respect des fondamentaux du Godzilla made in Japan me semblent plutôt à mettre au crédit du film (jugement au regard d'une vision assez lointaine de quelques films de la série), la greffe avec le sentimentalisme US tel que l'a défini le Maître Spielberg, ne prend à mon sens pas.

Ainsi l'aspect famille/relation pères-fils qui là aussi est posé comme un enjeu du film (cf. la première demi-heure), semble devenir de plus en plus artificiel une fois les mites lancées, à tel point qu'on s'interroge fortement et rétrospectivement sur l'intérêt d'avoir tant insisté dans la première partie sur cet aspect pour ensuite ainsi le mal-traiter.

Bref, au fur et à mesure de la rédaction de cet article, je revois ma note à la baisse surtout avec le souvenir de l'opus magnus de Spielberg en la matière, à savoir la Guerre des Mondes.

Pas détestable, pas mémorable, hautement oubliable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 207 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Ray Harryhausen Godzilla