Advertisement

La drone de guerre

Avis sur Good Kill

Avatar Kwal
Critique publiée par le

Après un parcours impressionnant (Gattaca, S1m0ne, Lord of War), Andrew Niccol réussit l’exploit de gâcher un scénario en or avec « Time Out ».
C’est donc sans réelle attente que je démarre ce « Good Kill ».

Et pourtant dès la scène d’ouverture, je fus immédiatement happé par cette tension latente, où l'on nous présente un ancien pilote de F-16 guidant désormais des drones de combat dans des opérations en Afghanistan.

La force du film est de ne montrer les scènes d’attaque que du point de vue des protagonistes : derrière un écran, à distance, sans un bruit lors des explosions.
Le détachement et l’absence d’empathie pour les victimes est ainsi total, même lorsque ce sont des innocents qui sont touchés. C’est extrêmement dérangeant et c’est là où le film réussit son coup.

D’ailleurs la répétition des scènes d’attaque à l'identique ou presque (+/- un enfant tué en dommage collatéral, une broutille donc) est là aussi pour illustrer la banalisation de l’horreur :
ce n’est finalement qu’un job comme un autre avec la même routine et le même ennui qui s’installe, et lorsque l’on a fini de massacrer les gens à coup de joystick, installé confortablement dans son fauteuil, on va chercher ses enfants à l’école et l’on retrouve sa femme à la maison.

Malheureusement on n’échappe pas aux stéréotypes de ce genre de films, avec les gentils en mode « mais il y a des civils, des femmes et des enfants, on ne peut pas tirer » et les bourrins avec des réflexions très poussées type « ils n’avaient qu’à pas commencer à nous défoncer nos deux tours ».
C’est dommage d’aborder un sujet aussi intéressant et d’avoir des personnages aussi lisses et sans profondeur.

Malgré tout Ethan Hawke est impeccable (comme à son habitude) en militaire nostalgique de la « belle époque » dépressif, les traits tirés et le visage fermé.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 73 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Kwal Good Kill