Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Est-ce-que c'est grave, ET?

Avis sur Gravity

Avatar FlorisFlorensis
Critique publiée par le

Je voulais pas forcément écrire une critique sur Gravity, mais au vu des notes vues par ailleurs je crois que finalement je vais m’expliquer. Parce que je sens que ma note est une des plus basses aussi bien par rapport à mes éclaireurs que mes abonnés, y compris chez certains assez exigeants (même Torpenn a mis 7, c’est fou…), et que ce serait un peu dommage (et un peu limite par rapport aux abonnés aussi) de s’abriter derrière le mutisme.

Bon pour moi la séance avait un peu mal commencé. Je parle du son au moment du générique. J’avais bien compris depuis un certain temps que le volume sonore au ciné était fait pour les sourdingues, mais je pensais pas qu’on m’infligerait un jour un test de résistance des tympans. Alors j’ai envie de dire à Nanard et Gégé, ingénieurs du son chez **2
QUE C’EST PAS FORCEMENT LA PEINE DE MONTER ENCORE LE VOLUME, ON A COMPRIS.
Et j’aurais bien rajouté un petit quelque chose derrière si vous voyez ce que je veux dire mais comme j’ai vu le petit laïus bigbrotherien du nouveau SC, je vais quand même m’abstenir, même si j’en pense pas moins.

Ensuite le film, j’y viens. La 3D. La 3D louée dans les critiques, là où elle est d’ordinaire vilipendée.
Eh bien désolé, si elle me semble techniquement irréprochable, je suis obligé de dire qu’on n’échappe pas une fois de plus au filtre gris sombre qui enveloppe l’image, même si c’est pas forcément gênant quand on filme le noir de l’espace, ah ah...
Et puis la 3D, c’est pas gadget, mais on a quand même droit à la séquence où un objet vous arrive presque dans la figure, évidemment… ou encore celle de la bulle (métaphore très subtile du cosmonaute dans sa station, ça…) qui nous apparaît au premier plan en effaçant Sandra Bullock. Bon enfin bref, je suis un peu méchant, c’est vrai que ça reste isolé mais tout ça pour dire qu’on échappe pas à certaines séquences qui ne serviront plus à rien en 2D.

Enfin l’histoire. Même en me baladant vite fait, j’avais bien constaté le reproche récurrent d’un scénario bien maigre. J’aurais tendance à trouver le reproche valable, même si d’un autre côté je ne sais pas trop à quoi d’autre il aurait pu ressembler, du moins à partir du pitch que l’on connaît.
Enfin personnellement, je trouve surtout que ça manque de liant, les péripéties s’enchaînent si bien que ça paraît trop bien huilé (dans le catastrophique ^^). Et comme le dit Torpenn dans sa critique le film ne prend jamais son temps. C’est immersif je le reconnais tout-à-fait et pourtant je n’ai jamais réussi à me sentir concerné. J’ai à peine calculé le trip renaissance de la séquence finale mais c’est peut-être préférable car oui, ce serait vachement superficiel si c’était voulu.
Je reconnais aussi que c’est beau (ça le serait peut-être même plus sans le filtre gris de la 3D…) et je vais même vous dire un truc : quand j’étais plus jeune j’avais du mal à rester insensible aux films esthétiques. Mais je me rends compte que c’est moins le cas maintenant. Quand un film a un déséquilibre flagrant ça a du mal à passer, même si l’esthétique est réussie.

Bon bref, globalement Gravity ne suscite en moi qu’indifférence. Et il me semble que la note naturelle pour l’indifférence est 5.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1073 fois
49 apprécient · 8 n'apprécient pas

Autres actions de FlorisFlorensis Gravity