Et on recommence tout. Depuis le début.

Avis sur Happy Together

Avatar Dodeo
Critique publiée par le

N'ayant vu que les films les plus récents de ce réalisateur au moment de découvrir ce film-ci, je dois dire que Happy Together est un film qui m'a un peu déstabilisé. Alors bien sûr on reconnait très aisément la patte du réalisateur (Comment pourrait-il en être autrement ?) mais le film contient une nouvelle dimension, aborde un nouvel aspect qui n'était pas autant prononcé dans In The Mood For Love ou 2046. Cet aspect-là c'est l'urbain.

Et ainsi le film aborde un coté beaucoup plus underground que ce que j'avais connu jusque-là : vagabondage dans les rues ensoleillées, football entre amis en pleine canicule et tant d'autres choses qui instaure un nouveau climat imposé notamment par un montage très charcuté et un jeu de temporalité intéressant. Mais malgré cela et ce grâce à la force de Kar-Wai, jamais Buenos Air n’aura tant ressemblé à la ville d'Hong-Kong et ce jusqu'à même en oublier la culture locale, il se recrée donc un nouveaux chez lui, construit un nouvel habitat à ses personnages qui regrettent sans cesse un Hong-Kong qu’ils n’auraient jamais dû quitter.

Chez Wong Kar-Wai c'est plus l'errance, les émotions, la recherche du sentiment qui priment sur la construction d'une quelconque histoire, d'un rebondissement à venir, ainsi ses films se rapportent plus à des films de personnages qu'à des films d'histoires et Happy Together ne fait pas exception à la règle. D'ailleurs l'errance est un des aspects abordé avec le plus d'attention dans ce road-movie Gay, l'on se demanderait presque ce que les personnages font ici, on se demanderait même si eux même le savent. Ils sont là par amour peut-être, ou probablement à la recherche d'un ailleurs qu'ils ne trouveront jamais.

Et encore une fois le réalisateur nous ramène sous une forme de mélancolie, mélancolie dictée par ce tango sensuel et émotif entre Fai et Ho, sur ces airs de musiques qu'affectionne tant Kar-Wai, sur ces caresses lancinantes et ses promesses d'un amour renouvelé, d'une confiance pourtant illusoire qui semble retrouvée. Ainsi après chaque querelles, les deux hommes se réconcilient sous les promesses de Ho, prononçant de vive manière son attention de tout recommencer à zéro, une nouvelle fois.

Ainsi Happy Together c'est aussi donc les promesses d'un amour qui n'arrive jamais, la promesse de moments inoubliables qui ne sont que trop présent dans le couple mais qui révèlent tout de même la présence d'une passion profonde, d'une beauté recherchée. Et Kar-Wai filme ce couple homosexuel avec une maîtrise des corps et des mouvements déconcertantes, il en ressort quelque chose de diaboliquement poétique.
Mais comme je l'ai précisé au-dessus, ces moments-là ne sont que trop peu nombreux et ne servent que d'accroche mensongère à un film qui traite plutôt de l'après amour. Ainsi il reste facilement compréhensible que nos deux hommes ne soient plus Happy même Together.

Le visuel est une nouvelle fois très beau bien qu'il n'atteigne pas les sommets qu'on a connu dans le cinéma du réalisateur Hong-Kongais. Il est aussi bon de signaler les belles performances d'acteurs du duo Tony Leung Chiu-Wei - Leslie Cheung, le premier confirme si besoin en était qu'il est un des plus grand acteurs de son pays et le second délivre une performance satisfaisante en partie grâce à son charisme.

Happy Together est donc un très bon film traitant de l'après amour, Wong Kar-Wai réussit à étonner de nouveau. Un réalisateur que j’affectionne particulièrement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 557 fois
8 apprécient

Dodeo a ajouté ce film à 2 listes Happy Together

Autres actions de Dodeo Happy Together