👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Vu dans le cadre d'une nuit Halloween, "Hostile" est un film hautement problématique à plus d'un niveau.

Déjà, on sent clairement les influences mal digérées, avec un univers à la Mad Max (équipements, couleurs, décors) et saupoudré de Walking Dead tendant plus vers "I am Legend" avec Will Smith dans sa gestion du suspens et des créatures, et ce n'est pas un compliment.
Du moins il s'agit de l'ambiance du début, parce que après l'accident de voiture, une bonne moitié du film se passe dans le passé, à travers d'innombrables flashbacks nous racontant l'histoire d'amour de l'héroïne du film avec un richard qui tient une galerie d'arts.

Ces innombrables retours dans le passé avec un changement de décor total (passer d'un New-York moderne et tout lisse à un désert toutes les cinq minutes et ce n'est pas une figure de style) perturbe grandement l'immersion et désamorce toutes les tentatives de créer de la tension. "Buried" avec Ryan Reynolds fonctionnait assez bien parce que tout ce qu'on apprend du personnage et de son passé se fait à travers les coups de téléphone, jamais on ne nous sort du film avec un changement de lieu pour faire un flashback, ce qui créé donc une immersion absolument nécessaire. "Hostile" se tire complètement une balle dans le pied avec sa mauvaise intégration des retours dans le passé, anéantissant toute proximité émotionnelle et tension absolument indispensable à la situation de base.
On finit clairement par se demander quel film le réalisateur a voulu créer, mais son mélange des genres ne fonctionne absolument, faute d'une maîtrise de son sujet, de son scénario, de ses dialogues, et simplement de son montage en général.

Ce qui m'a particulièrement sautée aux yeux, c'est à quel point on voit presque littéralement les pages du script s'enchaîner à l'écran. Le montage manque tellement de fluidité que l'immersion narrative se perd complètement en cours de route, annihilant toutes les tentatives d'émotions ou de contextualisation des personnages. Les acteurs ne semblent pas mauvais en soi, mais on sent tellement un manque de direction et de focus qu'on ne peut que blâmer le réalisateur. On voit limite les notes sur les pages et ce que chaque scène est supposée apporter à l'histoire, et c'est assez gênant et démontre son incapacité à créer une vraie immersion avec son film.

Néanmoins, ce n'est pas encore le pire. Si le film reçoit une note si basse de ma part, c'est avant tout pour son traitement de la relation amoureuse.

On nous présente clairement une relation hyper toxique, avec un homme manipulateur et abusif émotionnellement, qui se croit tout permis parce qu'il a de l'argent, et qui prend totalement en charge la vie de la jeune femme bien malgré elle, en se servant de son statut de personne fortunée. Il la suit jusque chez elle alors qu'elle avait refusé de le revoir et de lui donner son numéro; il l'empêche de partir de chez lui parce qu'il souhaite la forcer à se sévrer de ses problèmes de drogue; il ne tient pas compte de ses doutes quand ils parlent d'avoir un enfant et lui reproche ensuite qu'il soit mort-né dû fait de ses précédents problèmes avec la drogue; quand elle lui demande ce qui lui plaît chez elle il ne parle que du physique et une petite moue (et il doit réfléchir pour y arriver)... J'irais jusqu'à dire qu'il n'y a aucune scène entre les deux qui ne repose pas sur un rapport de force, et je n'ai vu aucune intimité ou tendresse sincère entre les deux. Pourtant, on sent clairement que le réalisateur nous présente cela comme des scènes tendres et des doux souvenirs un peu amers. Ce n'est pas absolument pas le cas.

Il arrive néanmoins encore à faire pire avec ce twist de fin absolument improbable, qui avait absolument zéro chance de se produire, mais qu'on nous justifie par "le destin".
Dès lors, on comprend avec certitude que ce film est à prendre au premier degré, et qu'on nous présentait cette histoire d'amour comme quelque chose de réellement émotionnel et sincère. Le malaise est donc grand sur la fin du film, alors qu'il s'imaginait en grande tragédie shakespearienne.


"Hostile" est un film maladroit, mal pensé, très scolaire, qui néglige pas mal de codes narratifs au profit de son script, appliqué de manière très premier degré. Ajouté à cela à une histoire d'amour absolument pas intéressante ni tendre et qui ne contribue qu'à désamorcer le peu de tension, et vous pouvez clairement passer votre chemin.

Therru_babayaga
2
Écrit par

il y a 3 ans

10 j'aime

1 commentaire

Hostile
Therru_babayaga
2
Hostile

Mad Romance à l'eau de rose

Vu dans le cadre d'une nuit Halloween, "Hostile" est un film hautement problématique à plus d'un niveau. Déjà, on sent clairement les influences mal digérées, avec un univers à la Mad Max...

Lire la critique

il y a 3 ans

10 j'aime

1

Hostile
dagrey
5
Hostile

Monde post-apocalyptique et flash-backs

Dans un monde post apocalyptique dévasté, Juliette, une jeune femme, erre en quête de vivres dans une région presque déserte où elle croise des créatures hostiles. Victime d'une sortie de route, elle...

Lire la critique

il y a 3 ans

5 j'aime

1

Hostile
LemodeMinuit
6
Hostile

L'hostilité de la créature

Après Méandre qui m’a réellement plu dans son ensemble, malgré plusieurs fautes et autres désagréments pour le spectateur, je me lance à la conquête de son palmarès qui fût de très courte durée,...

Lire la critique

il y a 11 mois

4 j'aime

Old
Therru_babayaga
2
Old

Les rivages de la vieillesse

Cher Monsieur Shyamalan, Vous savez, je n'ai rien contre vous à la base. "The Sixth Sense", "Unbreakable", "The Village", voilà, ce sont des films devant lesquels j'ai passé un bon moment. La fin...

Lire la critique

il y a 10 mois

33 j'aime

Le Peuple Loup
Therru_babayaga
10

Mná na hÉireann

Jeune Robyn d'Angleterre, petit moineau à l'esprit aventureux et au tempérament fougueux, mais enfermée en cage par l'amour d'un père et la cruauté inhérente au monde. Sauvage Mebh d'Irlande,...

Lire la critique

il y a plus d’un an

21 j'aime

1

Dernière Année
Therru_babayaga
8

You got this, Kayla.

Ce film a causé des flashbacks. Des flashbacks durs à regarder en face. Je me suis retrouvée plongée à nouveau dans cet âge difficile où tout semblait possible et où rien n'allait en même...

Lire la critique

il y a 3 ans

16 j'aime