Démentiel, intemporel, du très grand Art

Avis sur Il était une fois dans l'Ouest

Avatar jamesuez
Critique publiée par le

Ne pas lire si vous n' avez pas vu le film. Merci, ça serait gâché !

Tout simplement le plus grand western de tous les temps, n' ayons pas peur de le dire !

Film intemporel; juste 1 ou 2 passages longuets avec Claudia Cardinale et une musique un peu lancinante et démodée ( thème de Jill ), mais pour le reste :
Tonitruant : Le bon, la brute et le truand puissance 10
... tant dans la maîtrise technique pointilliste du réalisateur est minutieusement synchronisée avec le thème musical associé, musique lancinante, voire, obsédante pour rappeler le passé ( flash-back ), doublage des dialogues français de grande classe , tout y est ...
Les acteurs jouaient avec des haut parleurs pour mieux s' imprégner du thème musical : ferme ( thème de Franck), auberge ( thème Harmonica ), duel final ( thème Harmonica ) ...

J' adore la lenteur voulue et la fausse langueur apparente du film, écrasé par le soleil de plomb ou tout à coup, l' action percute et la violence froide voire glaciale, surgissent pour nous faire sursauter, rien à voir avec l' action percutante mais plus rythmée et "classique" du Bon ...

L' interprêtation de Charles Bronson est tout simplement extra-ordinaire " il jouait à la balle contre le mur" avant de jouer les scènes pour se concentrer d' après Claudia Cardinale; Bronson a joué à la perfection.
Les plans en plongée et contre-plongée de Léone sur Bronson sont somptueux, c' est un orfèvre du cadrage, comme Kubrick; il l' a tellement mis en valeur qu' il a eu une réputation mondiale après, mais Bronson a refusé pleins de rôle à hollywood car il voulait imposé sa femme.

Fonda a été traité de psychotique par les critiques US qui ont tellement été choqué par son interprêtation qu' ils ont censuré la scène de la ferme quand il sourit avant de descendre l' enfant.
Avant le tournage, ( Wallach, ami de Fonda lui a conseillé de faire ce rôle) , il suppliait à Léone de le pas faire trop méchant, car il n' avait fait que des rôles de "gentil" au States d' après lui; je pense qu' il ment bien vu à quel degré de perfection il joue le rôle du tueur sadique, rôle qu' il atteint à son summum dans le duel final avec les 5 hommes de main qui ont le même sourire sadique unanimes.

scène dérangeante, de la grande violence morale pour l' époque, Fonda a mis la barre très haute et d' ailleurs fait pas mal de films européens après, il avait dit qu' il en avait marre des films de Ford !
Ils ont mis ce passage dans le film " The American " avec George Clooney , tourné en Italie, ou Clooney sort du bar en ne regardant pas la fin de la scène, sans doute pour rappeler et montrer que cette scène n' est pas "regardable " pour un " vrai ricain", ou que Fonda a déshonoré l' image du héros légendaire " américain"; Fonda a en tout cas complètement chamboulé le mythe du cow-boy qu' il a incarné dans le passé et ce n' est peut-être pas involontaire de sa part. dire qu' il avait 63 ans en 1968, chapeau !

Le Bon, la Brute et le truand est un film magnifique, magistral également, mais face à un scénario de 400 pages écrites par Leone, Bertolucci et Argento quand le cinéma italien était en pleine crise, 2 ans de travail d' archives, ils ont donné le meilleur d' eux-même car ils n' avaient pas de boulot ... sauf Leone* et ont complètement dépoussiéré le mythe du western américain devenu trop stéréotypé, démodé en créant un nouveau genre bien plus moderne qui les a vexé "presse" " Rome donne une leçon une leçon de western à l' Amérique" . Les westerns US des années 70 avec Bronson et Eastwood en cowboys solitaires le prouvent et sont loin d' être démodés eux aussi.

  • Leone voulait déjà attaquer " Il était une fois en Amérique " et faire réaliser " Il était une fois la révolution " par Sam Pécimpah, mais les producteurs américains ont tellement insisté après le carton du " Bon, la Brute ..." que Léone leur a demandé carte blanche, niveau temps, budget, casting pour faire ce qu' il voulait .... ils ont accepté .

    et à un Morricone qui est allé au sommet de son génie créatif grâce, entre autres, à un son de guitare électrique violent , brutal, indémodable, complètement novateur en 1968 qui lui a valu le surnom "maestro du 7èm art " ensuite; Morricone avait demandé à Franco de Gemini, l' harmoniciste," il faut que tu me trouves un air avec 2 notes car le personnage joue avec les mains attachées et que de Gemini a bricolé une membrane pour jouer les demi tons, air impossible à jouer avec un harmonica classique; génial, lui aussi Franco de Gemini qui est devenu "milliardaire" (monnaie de l' époque) avec " l'homme à l' Harmonica "

Bien des femmes ont aimé " Il était une fois dans l' Ouest " les longs imperméables marrons trouvés par Léone dans les archives de Washington , ont inspiré nombre de couturiers et défilés de mode à l' époque. ( voir vidéos Youtube ... ) ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 256 fois
1 apprécie

jamesuez a ajouté ce film à 1 liste Il était une fois dans l'Ouest

Autres actions de jamesuez Il était une fois dans l'Ouest