Bande-annonce
Affiche Immortel (ad vitam)

Immortel (ad vitam)

(2004)
12345678910
Quand ?
5.2
  1. 172
  2. 295
  3. 423
  4. 765
  5. 1040
  6. 1226
  7. 819
  8. 355
  9. 100
  10. 32
  • 5.2K
  • 107
  • 895

New York, 2095, en pleine campagne électorale. Dans la ville peuplée de mutants, d'extraterrestres et d'humains réels ou synthétiques, trois noms : Horus, Nikopol et Jill... trois êtres aux destins convergents dans un monde où tout est truqué : les voix, les corps, les souvenirs. Tout sauf...

Casting : acteurs principauxImmortel (ad vitam)

Casting complet du film Immortel (ad vitam)
Match des critiques
les meilleurs avis
Immortel (ad vitam)
VS
De sublimes couleurs

Voilà un très beau film d'ambiance, dans un univers futuriste aux décors somptueux : on retrouve là certaines des qualités du crayon de Bilal. Les couleurs sont superbes, notamment le bleu (Jill), Horus est très bien réussi. Mais malheureusement, de nombreux personnages du film, pourtant humains, ont été réalisés en images de synthèse, avec un résultat peu probant. Bilal justifie le choix des images de synthèse en disant notamment que même si ça n'est pas parfait, ça peut passer dans l'univers...

16 1
Inadaptable ?

Bilal est un bon auteur de Bande Dessinée. Il l'est beaucoup moins au cinéma. Immortel se veut un mélange entre la Foire aux Immortels et La femme piège, les deux premiers tomes de la trilogie Nikopol. Sauf que si certains éléments des œuvres passent bien, d'autres beaucoup moins. C'est le cas pour les effets spéciaux complètement ratés et dans certains cas, même pas dignes d'une PlayStation 1 mal boostée. La différence entre images de synthèse et réelles se voit. C'est lent, en plus.. Mais,... Lire la critique de Immortel (ad vitam)

8 1
Critiques : avis d'internautes (57)
Immortel (ad vitam)
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
A threesome with God

Il faudra un jour que je me décide à lire cet auteur. Je pense que ses histoires fonctionnent mieux en BD. Il y a en effet de gros problèmes de narration par rapport à ce médium ci. En fait, Enki arrive à rendre une ambiance étrange, mais par contre il ne raconte pas grand chose. Bon il y a bien des messages ça oui, les convictions de l'auteur transparaissent, mais au point de vue strictement... Lire l'avis à propos de Immortel (ad vitam)

5 2
Avatar Fatpooper
5
Fatpooper ·
Découverte
Un effort louable de Bilal. Mais la planche à dessin lui convient bien mieux.

On ne peut que louer l'effort d'Enki Bilal d'adapter lui même au cinéma sa trilogie Nikopol. Ensuite, Enki Bilal reste un maitre de la Bande dessinée, la transition au genre cinématographique est douloureuse pour lui, de toute évidence. Et le scénario subit des coupées franches désastreuses pour l'équilibre du récit. Quoiqu'on en dise, l'adaptation visuelle est assez réussie malgré un transfert... Lire l'avis à propos de Immortel (ad vitam)

22
Avatar Hypérion
6
Hypérion ·
Un Style renouvelé avec brio

On ne présente plus Enki Bilal dont l'œuvre abonde dans les librairies depuis la fin des années 70 et dont le style se caractérise par un graphisme pour le moins unique, identifiable au premier coup d'œil mais qui a su pourtant évoluer tout au long de la carrière de son auteur – ce qui n'est pas le cas de beaucoup d'autres. Si cette touche toute personnelle a été ici brillamment transposée, le... Lire l'avis à propos de Immortel (ad vitam)

9
Avatar LeDinoBleu
8
LeDinoBleu ·
Mortellement mortel

Un film que je n'oublierai pas. C'était la pire chose que j'ai pu voir au cinéma (avant de voir Caché). Non mais qu'est-ce que c'est que ce mélange d'acteurs avec des personnages en image de synthèses toutes pourries, ces dieux egyptiens qui portent des strings en silex avec un Horus qui ne pense qu'à féconder une ex-Miss France, des "dayacs" tout droit venus des stocks de monstres périmés de... Lire la critique de Immortel (ad vitam)

7 6
Avatar Harlemshogun
2
Harlemshogun ·
Dystopixels

Quiconque a déjà ouvert une bande dessinée signée Enki Bilal sait que ce grand monsieur du 9ème art est adepte des intrigues de science-fiction sacrément perchées, souvent couplées à une satyre politique et sociétale acérée. Du coup, quand le scénariste et dessinateur entreprend d'adapter (librement) sa formidable "Trilogie Nikopol" au cinéma, il y a de quoi être intrigué, d'autant plus que... Lire la critique de Immortel (ad vitam)

1
Avatar Mr_Step
5
Mr_Step ·
Toutes les critiques du film Immortel (ad vitam) (57)
Bande-annonce
Immortel (ad vitam)
Vous pourriez également aimer...