Téléphone arabe entre rosbif et big mac.

Avis sur In the Loop

Avatar Kaal Pedro
Critique publiée par le

Aaaah les comédies anglaises, mon petit péché mignon. J'aime cet humour britannique très porté sur le bon mot qui fait mal. J'aime ces situations simples d'apparences mais qui tournent toujours au grand bordel par d'absurdes moyens. C'est parfois grotesque, souvent improbable mais toujours hilarant. In the Loop fait parti de ces comédies anglaises où les personnages aussi dérangés soient-ils, prennent cher.

Alors, ce film est une adaptation d'une série britannique, The Thick of It, du même réalisateur Armando Iannucci qui fait plutôt de la télé (c'est son premier film au cinéma). Cette série est comme le film, une comédie satirique de la politique anglo-saxonne, elle a fait un carton dès sa sortie en 2005. Une quatrième saison a été commandée par la BBC et la série n'est toujours pas prévue en France. En même temps, c'est une critique des politiques de Tony Blair et de Gordon Brown, le grand public franchais serait dépassé. Mais imaginez donc une satire des ministres français, ça ferait un carton ! Bref, le p'tit père Iannucci, fort de son succès, a bien envie de toucher au grand écran mais veut d'autres personnages, c'est pourquoi il se tourne vers les relations britannico-américaines juste avant la décision d'une intervention en Irak. Voilà un dossier bien croustillant.

Déjà, rien que l'idée d'une confrontation de sous-fifres politiques et de ministres des deux nations fait saliver. Il va y avoir du mot plus haut que l'autre, de l'insulte, de la chique, un peu de sang, du seum, bref, ça sent le carnage. Et bah on est servi, mes cochons ! Ces types-là n'ont aucune pitié. La défense du pays et des hommes ? "Mouais... si si on va le faire..." ! Leur motivation : leur carrière. C'est le jeu de la politique. Le but est de tout savoir, mais quand l'info est très grosse, plus personne n'en veut et la bombe est lâchée. Bien évidemment, c'est toujours par une gaffe. Le gaffeur (non, pas le mec qui met du scotch) ici, c'est Toby (Chris Addison), ce jeune secrétaire (larbin) bien ringard et sûr de lui qui bosse pour le ministre le plus incompétent : le Secrétaire d'Etat britannique au développement international, Simon Foster. Par un simple mot, il a été capable de lancer la possibilité d'une invasion de l'Irak. Quel homme. Un champion. Bien sur, il essaye de se rattraper et ça foire. Le petit Toby va même faire foirer le truc encore plus loin en couchant saoûl avec une ex-camarade de classe haut placé dans le gouvernement américain. Le Toby en question avait des infos...

Enfin, on pointe du doigt le jeune inexpérimenté mais les anciens sont de sacrés bougres aussi. Le plus taré est sans aucun doute le Directeur de la Communication du Gouvernement britannique, Malcolm Tucker (joué par le formidable Peter Capaldi). Il ne recule devant rien pour ne pas faire flancher son pays devant les amerlocs. Il n'hésite pas à humilier ouvertement son personnel les gratifiant des noms les plus fleuris. Oui car, ce cinglé a un langage à faire dépuceler une table. C'est bien sale, bien vulgaire, pour notre plus grand bonheur. Cette baston verbale avec le général Muller (un gros bonhomme pacifiste mais qui faut pas faire chier interprété par James Gandolfini) est juste dantesque. C'est l'écossais contre le ricain. Le maigrichon contre le gras-du-bide. Sarkozy contre Hollande. Ouais non, ça marche pas là.
In-The-Loop-01-1Au milieu de tout ça, il reste le pauvre naze Simon Foster. Tout le monde s'en fout et lui traîne sa nullitude un peu partout sans pouvoir rien changer. Voilà une belle image d'un représentant du peuple. Heureusement que les nôtres sont actifs, compétents et intègres. ("Objection" !)
Armando Iannucci est efficace dans sa mise en scène. Les dialogues sont clairs, incisifs et au tac-au-tac. On se s'endort jamais tellement les scènes sont fulgurantes. On retient aussi des moments complètement absurdes comme ce dialogue entre le général Miller et une députée dans une chambre de petite fille en train de calculer le nombre de soldats à disposition à l'aide d'une calculette pour enfants qui fait des sons décalés.

Bref, In the Loop est une excellente comédie satirique que j'avais raté malheureusement au Festival de Dinard et que je suis content d'avoir trouvé en dvd. Ce film a eu peu de succès en France ce qui est bien dommage malgré cette nomination aux Oscars 2010 pour le Meilleur Scénario adapté. Je le conseille très vivement (sinon, je n'en ferais pas une chronique c'est évident) surtout si vous aimez l'humour britannique et les attaques aux conventions et aux hauts-placés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 566 fois
8 apprécient

Autres actions de Kaal Pedro In the Loop