Jacen - Trip in Asia

Avis sur Inside Men

Avatar Jacen Likes  - Gwenael Germain
Critique publiée par le

Inside Men (2015) - 내부자들 / 130 min.
Réalisateur : Woo Min-Ho - 우민호
Acteurs principaux : Lee Byung-Hun - 이병헌 ; Cho Seung-Woo - 조승우 ; Baek Yoon-Sik - 백윤식 ; Lee Kyoung-Young - 이경영.
Mot-Clefs : Corée ; Thriller ; Politique ; Gangster.

Le pitch :
Ahn Sang Gu (Lee Byung-Hoon) est un voyou à la solde de politiciens et d'hommes d'affaires véreux et très puissants. Lorsqu'un beau jour il se retrouve trahi et ruiné par ceux à qui il offrait ses services, il ne pense qu'à une seule chose : se venger.

Première impression :
Outre le fait que les voyages forment la jeunesse, ils donnent aussi la possibilité de visionner tout un tas de chouettes films durant de longues heures de vols. C'est donc entre Rocky II et un épisode de Magnum que j'ai découvert Inside Men (version courte*).

Troisième film d'un réalisateur spécialisé dans le thriller (The Spies - 2012 ; Man of Vendetta - 2010), Inside Men est une sacrée bonne surprise à base de connections entre politiques, mafia, presse et industriels. Et il semble que le thème de la corruption ait été porteur en 2015 car le film de Woo Min-Oh arrive troisième au box office coréen de l'année avec plus de 9 millions d'entrées en salles, derrière Veteran de Ryoo Seung-wan et ses 13 millions d'entrées. Si les deux films sont très différents dans le style, tous deux mettent en scène un justicier de condition modeste qui se dresse face à des puissants intouchables.

Ainsi, le héros cinématographique de 2015-2016 n'est plus l'agent secret qui combat les vilains communistes mais le justicier solitaire qui combat l'ennemi intérieur. Avatars projetés à l'écran de l'espoir des citoyens qui ne supportent plus que les puissants restent impunis. C'est qu'en Corée l'importance du réseau est prépondérant et comme dans de nombreux pays, les connections entre politiques, magnas de la presse, grand industriels et mafia sont légions. De nombreux scandales de corruptions commencent à émerger et la jeunesse, celle qui va au cinéma, tend à acquérir une certaine conscience politique sur laquelle Woo Min-Ho n'hésite pas à surfer.

Concernant le film lui-même, il faut reconnaître qu'il est drôlement bien foutu. Il y a juste ce qu'il faut d'action, de coups tordus, de suspense et de retournements de situations. Un vrai thriller qui avance lentement. Les personnages, parfaitement castés, avancent leurs pions comme ils joueraient aux échecs. Il est difficile de savoir qui manipule qui, la trahison peut arriver de partout. Visuellement, le film est très honnête pour ce que j'ai pu en juger de mon siège d'A380. Côté casting, rien à redire. Tous les acteurs ont la gueule de l'emploi. Lee Byung-Hun (A bittersweet life - 2005 ; I Saw the Devil - 2010) et Baek Yoon-Sik (The President's Last Bang - 2005) sont particulièrement bons.

Pour conclure, je pense que ce film plaira tout autant aux amateurs de films d'actions qu'aux amateurs de thriller et de complots. Sans nul doute une des bonnes surprises de l'année.

**Il existe deux versions du film, celle que j'ai vu ne fait que 130 minutes, mais il existe une version longue (Inside Men : The Original) qui dure trois heures et doit ajouter son lot de machinations dantesques.*

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 799 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Jacen Likes - Gwenael Germain a ajouté ce film à 5 listes Inside Men

Autres actions de Jacen Likes - Gwenael Germain Inside Men