Trois petits tours et puis s'en va... pas.

Avis sur Instinct de survie

Avatar nostromo
Critique publiée par le

Je m'attendais à pire, en fait... Car "Instinct de survie" surfe la vague des films à requin de manière assez honnête en fin de compte, en choisissant de ne pas y mettre trop d’esbroufe et en proposant un requin peu visible mais bien réalisé lorsqu'il l'est. Evidemment vu le parti pris minimaliste du scénario (une actrice, un lieu unique, un requin et une demi-mouette) , l'aventure est réduite à la partie congrue et il faut bien admettre que le trailer est quasi plus passionnant que le film lui-même.

Le film doit beaucoup à son actrice Blake Lively, dont la plastique impeccable est évidemment traitée comme un des éléments majeurs du " décor". Je trouve qu'elle se tire pas mal des quelques lignes de dialogue, et que son travail est convaincant, que ce soit sur la douleur, la peur ou l'angoisse. (En parlant de douleur, quel dommage qu'il faille encore se fader une énième scène de charcutage ... )
Il y a peu de surprises dans ce script, on fait des sauts de puces dans le lagon, des types font une mauvaise rencontre, l'état de santé d'une mouette est problématique. Tout est prévisible, ce qui n'est pas un gros problème, sauf la fin qui est...meh... Le film peine à vous engager dans son action...

Côté caméra c'est bien fait, avec bien sûr ces fichues incrustations d'écrans de i-phone qui signent la fin des films de solitude je suppose. Finalement peu de visuels sous-marins au profit d'une vision raz-des-flots. Côté musique, c'est franchement laid, une musique atroce et hachée venant gâcher ce qui devrait être inratable: les images de surfing.

Film anecdotique, avec un petit suspens tranquillou, mais qui fait son boulot honnêtement avant de rentrer pantoufler chez lui. On lui préférera sans doute des films plus déjantés comme "Peur bleue", ou plus impitoyables comme "The reef" et on aura une pensée pour les requins, ces animaux indispensables dont la disparition programmée et génocidaire marquera sans doute aussi la nôtre...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4154 fois
22 apprécient

Autres actions de nostromo Instinct de survie