Space nanard

Avis sur Interstellar

Avatar Janne AH
Critique publiée par le

Dès le début du film on se sent un peu perplexe parce que le héros risque quand même la vie de ses deux gosses, qui manquent d’être terrassés par une moissonneuse batteuse dans les champs et de tomber d’une falaise…. tout ça pour récupérer un drone-gentil et lui attribuer un usage domestique totalement annexe.

On comprend que ça va devenir compliqué au moment où le héros - reclus dans sa ferme depuis on ne sait combien d’années suite à la crise écologique qui ravage le pays - est tout simplement catapulté en une après-midi au sein d’un commando d’ « élite » de la nasa, sans aucune transition (de type ré-entrainement, remise à niveau physique par exemple ?). Alors oui, peut être que ça aurait pris trop de temps, mais quand on voit que le film dure presque 3H et que sur ces 3H, on a bien une heure 30 de dialogues inutiles … on se demande quand même si ces 5-10 minutes de transition auraient constitué luxe si énorme que ça. Quoiqu’il en soit, le réalisateur a choisi de s’en passer.

Viennent ensuite les nombreux plans à la beauté certes indéniable - mais avec un sujet pareil et un budget blockbuster, c’est la moindre des choses en mon sens - qui sont littéralement gâchés par des dialogues d’une stupidité et d’une niaiserie aussi apocalyptiques que le scénario envisagé. Même le charisme de Mc Conaughey en prend un coup, ce qui constitue il faut le dire un réel exploit.

Les personnages, aux comportements souvent aux antipodes de la logique, décrédibilisent totalement cette « équipe de choc », sensée avoir été recrutée parmi l’ « élite de la nation », avoir subi un entrainement et un conditionnement hors du commun. Par exemple, lorsque, devant un choix crucial dont le devenir de l’humanité tout entière dépend, le Dr Brand propose d’y aller au feeling, parce qu’en gros, « l’amour » est plus fort que tout. Certes. Je parle même pas du moment où ils ont tous risqué de mourir pour elle juste avant (mais pourquoi ???), au moment où la vague menace de tous les abattre. On reprend : ces soldats d’élite sont sensés être rationnels, calculer efficacement, et surtout : sauver le monde ! Là ils risquent le devenir de l’humanité parce qu’un membre de l’équipage n’a pas compris qu’une vague de 3km de haut s’abattait imminemment sur eux. On pouvait créer du suspense de manière plus crédible, efficace, étant donné qu’ils se trouvent dans des mondes inexplorés. C’est un peu l’intérêt et la base de la science-fiction en général, pas exploité du tout ici.

Le timing, lui aussi, est incohérent (je parle pas du délire sur la relativité du temps qui n’est pas le sujet ici et qui pouvait fonctionner à peu près, mais vraiment du timing du scénario) : les débats scientifiques entre les personnages ont lieu dans le feu de l’action, juste après le passage dans le trou noir et juste avant d’atterrir sur la première planète alors qu’ils ont eu 2 ANS de voyage avant pour en discuter. Toujours sur cette dimension scientifique, il semble que les enjeux soient trop vite évacués et trop peu de pistes intéressantes semblent exploitées. Par exemple, on a envie de découvrir ces 3 planètes, de savoir à quoi elles ressemblent, ce qui s’y passe, et on n’en apprend finalement presque rien. Elles servent juste de décor, voire d’arrière plan. De même, on ne comprend pas vraiment pourquoi le Pr Brand a eu la flemme de continuer ses travaux sur terre. L’idée de la civilisation du futur à 5 dimensions était cool elle aussi, mais reste confuse. Je n’ai toujours pas bien compris tous les tenants et aboutissants de la prise de contact du fantôme avec la petite fille - (pas sûr que les scénaristes aient tout compris eux non plus à mon avis).

On comprend que le réalisateur a mis l’accent sur l’idée du pouvoir de l’amour, de la force qu’il confère à ses personnages, qui lie à travers l’éternité etc. Pour autant, ça ne servait pas à grand chose de l’expliciter à ce point : le message est simple et ne nécessitait pas d’interminables scènes-fleuve et dialogues incroyablement plats (avec un tel budget, on peut quand même se payer des bon dialogue, non ?). Tout ça se fait au détriment des quelques bonnes idées et du scénario.

Bref, pas sûr que je remettrais le devenir de l’humanité entre les mains de pleurnicheuses pareilles en cas de fin du monde imminente.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 35 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Janne AH Interstellar