Affiche J'irai dormir chez l'homme qui brûle

Critiques de J'irai dormir chez l'homme qui brûle

Documentaire de (2014)

Comment (magnifiquement) looser son Burningman ;)

Dieu que ce reportage m'a rappelé de bons souvenirs et de bons moments que j'ai passé à Burningman ! Soyons clair c'est très marrant à regarder ... Si vous êtes un "Burner" ! Sinon petit avertissement pour ceux qui ne connaissent pas l'événement, cela ne met pas du tout en avant que que l'on va rencontrer à Black Rock City (mise à part quelques lieux incontournables comme le Temple et le... Lire la critique de J'irai dormir chez l'homme qui brûle

18 5
Avatar David A.
7
David A. ·

La liberté du désert

Intéressant docu. Bon ça n'entre pas vraiment dans le cahier de charge de la série "J'irai dormir chez vous", on sent bien que c'était pour lui le meilleur moyen de trouver du financement pour parler de ce phénomène de société. Les images sont belles et parlantes, on apprend beaucoup de choses, mais on ne peut s'empêcher de terminer le film un peu frustré. Frustré que toutes les images ne se... Lire la critique de J'irai dormir chez l'homme qui brûle

4
Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

utopie et voldka

Il ne s’agit pas vraiment d’un film, mais un superbe reportage de d’ Antoine de Maximy. Il se rend au Burning Man, un gigantesque rassemblement de plusieurs dizaines de milliers de personnes où la création artistique s’épanouit sous toutes ses formes. L’argent disparaît, les conventions sociales sont abolies et toutes les barrières tombent. On plonge dans un univers parallèle, ou tout semble... Lire la critique de J'irai dormir chez l'homme qui brûle

3
Avatar Tanja
9
Tanja ·

n'oubliez pas d'aller voir le bonus 'expérience du spacecake" sur youtube..

Antoine de Maximy se filme durant sa première expérience au festival de Burning Man, ayant lieu au milieu du désert du Nevada aux Etats Unis. Cette semaine est l’occasion pour les festivaliers de se lâcher. Nudisme, exhibitionnisme, douches en commun, arts en tout genre, et même mazochisme.. Les gens sont un peu bizarres, mais très ouverts, avenants, et il a l’air d’y régner une très bonne... Lire la critique de J'irai dormir chez l'homme qui brûle

Avatar aldanjack
8
aldanjack ·