Là où certains voient une biographie, je vois un leurre.

Avis sur Jobs

Avatar Joan Kayne
Critique publiée par le

Etant ferru d'informatique et de la culture geek, c'est avec enthousiasme que je me suis lancé sur cette oeuvre. Vouloir apprendre plus sur l'un des homme les plus important de cet univers.

Et là je fut bien déçu... Cependant, le film commençait bien, la scène d'intro avec Kutcher en Jobs lors de la présentation de l'iPod était très bien réalisée, et ça donnait l'eau à la bouche.
Mais c'est après que ça se gâche... Même si il n'y a pas de très grandes inventions de la part de la production, le film ne sait pas trop où donner de la tête. Tout d'abord nous avons le droit à des passages trop court, et des passages qui traînent en longueur...

Et il reste une autre catégorie de passage, ceux dont nous n'avons aucune foutue idée de l'utilité. Pourquoi nous avoir montré Jobs dans un lit avec une femme ? Pour nous expliquer qu'il était drogué au LSD ? Et alors ? Quel foutu intérêt si ce n'est pour donner un côté monsieur tout le monde de mauvais gout ?

Bref, je n'ai pas de grandes connaissances en cinéma et je ne me sens pas apte à juger en tant que cinéphile.
Ce en quoi je me sens compétent, c'est sur le côté historique du film.
Alors que ce film se veut "historique", il est bourré d'anachronisme, de "faux raccords" et d'incohérences... Prenons l'exemple du logo qui n'a pas été une pomme au début de la société. Il s'agissait d'Isaac Newtown.
Ce qui est fort cependant, c'est que là où il devrait y avoir plus d'incohérences, la production a décidé de passer sous silence certains faits, comme l'associations Microsoft/Apple, ou encore l'achat de l'interface graphique à Xerox, là où le spectateur imagines une prouesse révolutionnaire d'Apple.

Notons que Jobs n'a pas été le gamin pré-pubert qu'on nous montre, à qui il arrive de faire quelques deux/trois cricrises de temps en temps. Cet homme était un enfer à vivre. Cet homme était un visionnaire, et nous y reviendrons plus tard, et il refusait d'accepter les limites techniques des machines de l'époque, ce fut une des raisons de son renvoie/démission.

Je disais que Jobs était un visionnaire, et là où le film est mauvais c'est qu'il en fait un génie. Hors, n'en déplaise à certains, ce n'était pas le cas. Nous voyons souvent des références à Newtown, Einstein, ou d'autres grands hommes, qui eux sont des génies. Le film est un leurre, il nous vend un personnage élevé à un rang bien supérieur à ce qu'il était réellement.

Pour finir, et comme je n'aime pas finir, je dirai simplement que ce film aurait pu être un film moyen s'il avait essayé d'être plus proche de la réalité et qu'il n'avait pas montré la soi disant puissance intellectuelle démesurée de Steve Jobs.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 323 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Joan Kayne Jobs