L'inquiétante présence et la paralysie du sommeil...

Avis sur Ju-on: The Grudge

Avatar Ugo Hed
Critique publiée par le

Je ne vais pas faire une critique sur le film en lui même, mais je fais plutôt parler de l'impact réel que ce film à pu avoir sur moi et le traumatisme qu'il a laissé derrière. Parce que oui, encore aujourd'hui le simple fait d'y penser me donne quelque frissons. Des frissons plutôt cool en journée, mais nettement moins fun la nuit venu...

On est samedi matin il est 7h. D'ordinaire je fais une grâce mat jusqu'a au moins 13h. Mais pas aujou'dhui.
Je me suis réveillé un peu dans les vapes, sans vraiment ouvrir les yeux je divague dans mes pensées et je ne sais plus si je rêve ou si j'imagine être en train de rêver. C'est un peu ce que les gens appelle les rêves lucide. C'est des sensations plutôt cool. Tu commences à t'imaginer des aventure avec une ex et tu te surprend à rêver tout en ayant conscience que ce n'est plus toi qui contrôle tes pensée, et au moment d'après cette prise de conscience tu te met à changer le file de tes pensées et tu commences à partir loin, très loin... Jusque la c'est kiffant, et c'est une expérience assez sensationnelle que j'essai, je l'avoue de faire dès que je le peux.

Mais hélas, ce genre d'expérience dérive souvent en quelque chose de terrifiant, et c'est un faible mot... J'étais donc en train de rêver, et puis de façon totalement aléatoire et très soudaine, je me met à croire que quelqu'un entre dans ma chambre. Au début je ne réagis pas, probablement que je m'imagine que mon rêve continue, puis après quelque seconde: rien. Instinctivement, je repense à ma situation: je suis en train de dormir et quelqu'un vient d'entrer dans ma chambre. Et là, la peur me noue l'estomac, et j'ouvre immédiatement les yeux avec une seul pensée: Grudge. Mes yeux son ouvert, et je suis reveillé.

Et ça commence. Je sens progressivement mon corps en train de se figer. J'essai de bouger, mais rien n'y fais je suis totalement bloqué, impossible de bouger le moindre muscle. La peur monte de plus belle lorsque je sens quelque chose au coin de mes yeux en train d'avancer vers moi. Quelque chose de très malveillant. La sensation la plus terrifiante que je connaisse. Impossible de bouger, impossible de crier, je ferme alors les yeux en pleurant intérieurement, et je sens la chose s'avancer sur moi. Puis: j'étouffe, comme si quelqu'un était en train de m'étrangler.

Après un terrible effort: je me lève d'un coup. La chose à lâché prise et a disparu. Moi: je suis déja à 5 mètre de mon lit, la lumière allumé et en train d'haleter comme un chien battu. Je viens de faire une paralysie du sommeil... encore.

EDIT: 29/04/2015.

je viens encore d'en faire une ce matin. Ca fait maintenant 1 mois jour pour jour depuis la dernière. Je tiens à mettre cette expérience par écrit, avant d'oublier. Ducoup je l'écris à la suite de cette critique, la lit qui veut la voir.

C'étais moins violent cette fois, même assez doux en comparaison à la dernière fois. Pourtant ça me reste toujours en travers de la gorge ce genre de chose... Toujours le matin, je suis réveillé il est 7h, il me reste encore deux heures pour dormir avant ma journée, alors je me re-couche. Je me souvient avoir rêvé de chose et d'autre (choses bien inutiles et banales). Je suis conscient d'être en train de rêver car j'ai la constante sensation que mon réveil va sonner à tout moment... Pourtant je continue à pioncer et à être spectateur de mes rêveries. A un moment je me retrouve à regarder une fille en train de dormir dans son lit. C'est un lit à étage et je me situe en face de son lit. l'instant d'après elle se met à crier, un crie aigu étouffé par sa couverture de son lit, qu'elle a mise sur son visage pour se cacher. Je vois alors un petit garçon devant son lit, qui la regarde. Je ne vois pas son visage. par rapport à moi il est de profil avec sa tête tourné vers elle. Jusque là la scène me paraissait aussi banale que dans le reste de mon rêve et je n'ai rien ressentis. J'étais un simple spectateur d'un film qui passait à l'écran.
Et voila la suite: le garçon tourne alors lentement la tête en ma direction, et se met à me regarder fixement. Et là la peur me prend et me paralyse. Je ne suis maintenant plus dans mon rêve, je suis bien reveillé et conscient d'être dans mon lit avec les yeux ouverts, mais cette peur qui est venu soudainement ne s'enlève pas, elle persiste et monte de plus en plus. Je ne peux plus bouger et la noirceur de la pièce n'arrangeant pas les choses, je me met à avoir des hallucinations auditives. Je ferme alors les yeux en me crispant de toutes mes forces, comme dans l'attente d'un choc prochain.

Après 30 secondes, mon réveil se met finalement à sonner, et je me lève, tranquillement, me disait que ce n'étais qu'un mauvais rêve...

EDIT: 09/05/2015.

Cette fois ci, c'est à froid que je fais ce post.
J'en ai refais une, enfin je crois. Je ne suis pas sur. En faite j'ai plus l'impression que c'étais un rêve, car je n'ai pas le souvenir de m'être réveillé après que cela se produise. En faite je me souvient d'un chose, une petit fille se tenant devant mon lit et me fixant. Je la fixais et je ne bougeais pas: elle était flou, et ma vision de cette fille était brouillé. Elle criait et sa voie était aigu et métallique. Et... c'est à peu près tout. Je ne me souvient de rien d'autre.
C'étais soit un rêve désagréable dont je me souvient, soit j'ai eu une de ces paralysies du sommeil mais je me suis rendormis de-suite après et donc oublié.

En y repensant j'en ai froid dans le dos. En faite j'ai l'impression que cela s'est bien produit: quelqu'un était là dans ma chambre, devant moi pendant que je dormais... brrr...

La chose étrange, c'est que depuis que j'ai lu des témoignages sur ça et que je sais ce qu'est la paralysie du sommeil, que un certain pourcentage de la population l'expérimente souvent etc... J'ai l'impression d'en faire de plus en plus souvent, comme si mon cerveau provoquait ça dès que je suis en phase de rêve lucide... Genre je rêve, je sais que je rêve mais je continue de rêver, du coup je fais exprès de faire dévier mon esprit sur des choses et d'autre, dont parfois sur une pensée de film d'horreur, et la BIM je sens la paralysie monter, quelque chose se rapprocher de moi, j'ouvre les yeux et, malgré que je sois réveillé ça continue... C'est comme ça qu'étais arrivé la dernière fois que j'ai eu une paralysie du sommeil je pense, celle du 29/04, la dernière que j'ai rapporté.

Voila, c'étais le petit flip du week end !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 535 fois
3 apprécient

Ugo Hed a ajouté ce film à 3 listes Ju-on: The Grudge

Autres actions de Ugo Hed Ju-on: The Grudge