Homéopathie? Pauv' Julieta!*

Avis sur Julieta

Avatar Zolotoï
Critique publiée par le

Similarité, identité, conformité et similitude. Le dernier opus d'Almodovar respecte ces principes.

Principe de similarité

Julieta est un film sur les rapports mère - fille, comme tous les films d'Almodovar. Le rôle principal est tenu comme il se doit par une femme, avec comme nuance deux actrices interprétant l'une Julieta mûre et l'autre Julieta plus jeune.

Principe d'identité

La couleur rouge flashy de la robe de Julieta (qui deviendra noire par la suite) est la signature d'Almodovar, tout comme la chanson sentimentale du générique de fin interprétée une fois de plus par la mexicaine Chavela Vargas.

Principe de conformité

C'est un mélo, dans la ligne de ceux de Douglas Sirk, avec une accumulation de séparations, de disparitions et d'épreuves tristes pour l'héroïne, comme il sied à ce genre. Originalité cette fois-ci le thème principal est la fuite du temps , et le ton est plus grave, loin de celui de la movida des débuts de Pedro.

Principe de similitude

A l'instar du principe de similitude présent dans l'homéopathie, selon lequel un patient devrait être traité au moyen d'une substance produisant chez une personne saine des symptômes semblables à ceux présentés par la personne affectée, le sentiment de culpabilité qui ronge Julieta ne sera guéri que par le sentiment de culpabilité qu'éprouve à son tour sa fille Antia.

Julieta, vous l'aurez compris, ne brille pas par une originalité extraordinaire. Sérieux et appliqué comme il a dû l'être au moment d'envoyer son argent à l'abri au Panama, Pedro Almodovar est passé sans transition d'anti-conformiste....à entier conformiste.

explication du titre de la critique:
* Un Africain passe devant une pharmacie où il est écrit "Homéopathie". Triste, il s'exclame: "Homéopathie? Pauv' Juliette!"

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1685 fois
24 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Zolotoï Julieta