Si si, ce film mérite la moyenne.

Avis sur Justin Bieber : Never Say Never

Avatar Guillaume Tixier
Critique publiée par le (modifiée le )

Les vingt dernières minutes du film sont absolument dégueulasses, mais auparavant Chu pervertit les relatives contraintes du sujet pour, plutôt que de faire l'apologie de l'affreux système de promotion des enfants-stars, amener une réflexion plutôt fine sur des sujets aussi variés que le processus de starification d'un quidam ou l'étalement de la vie privée dans les médias. De ce point de vue, NEVER SAY NEVER pose des questions assez cruciales sur notre société consumériste. Quand Chu garde le commentaire de Bieber "ils m'ont dit qu'ils feraient tout pour que je ne passe pas à côté de mon enfance", il démontre justement que c'est ce qui est en train de se passer, qu'on lui vole son enfance.

Les fans de Justin Bieber, sous l'apparence inoffensive du docu MTV, font réellement peur et permettent au réalisateur de traiter la quête d'identité adolescente, un sujet souvent moqué sur le net et pourtant terriblement intéressant.

Le film n'est pas toujours habile et le final vire au cahier des charges musical qui fait saigner les oreilles. Cela dit, détester les intervenants de ce documentaire ne veut pas dire qu'on doit par extension forcément détester le long-métrage dans son entièreté, ce dernier prenant un certain recul quant à son propos.

Un film moyen et sûrement pas le plus grand rêve de cinéma de son réalisateur, mais un long-métrage prometteur et exécuté avec sérieux. Du coup, j'irai voir G.I. Joe 2.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1095 fois
15 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Guillaume Tixier Justin Bieber : Never Say Never