Il a les yeux d'un ange

Avis sur Kalifornia

Avatar -IgoR-
Critique publiée par le

Early cherchait une porte.
Tel l'enfant qu'il n'a, semble-t-il, jamais totalement cessé d'être, il cherchait bizarrement cette porte de lumière qui le mènerait...qui le mènerait où d'ailleurs? Le savait-il lui même? Qui peut se targuer de savoir ce qui se trame derrière le front d'un psychopathe de sa trempe?

Brian aimerait le savoir.
Brian cherche la porte de l'esprit des hommes de son espèce. Mais il ne la voit pas quand elle se présente à lui, grande ouverte. Il est bien trop occupé à tenter de transcrire ses lectures dans le monde réel, à formater le monde à l'image qu'il s'en est faîte.

Early aussi aime ça. Remplir des cases. Y mettre des gens. Question d'éducation.

C'est la faute de Papa bien sûr. Ou ne serait-ce pas plutôt celle de Maman? Est-ce par sa faute que son image des femmes est à ce point biaisée?
La vraie question, la seule, l'unique question est : devient-on un psychopathe?
Brian devrait poser la question à son ami Early.
Il le fera bien sûr. Pas au bon moment bien sûr.

Carrie aime Brian. Elle l'aime car il est brillant. Elle l'aime car il est doux. Elle le suivra au bout du monde. Au moins jusqu'en Californie.

Adele aimait Early. Elle l'aimait car il était doux. Et gentil.

Brian aime Carrie. Il aimerait être à la hauteur de sa créativité, de cet art qui le passionne autant qu'il l'effraie. Il ira toujours plus loin, dans le vain espoir que ses mots sauront la transporter. Early saura l'aider.

Carrie n'aime pas Early. Elle a vu la porte entrouverte. Elle a peur. Elle veut voir derrière la porte. Elle s'y glisse, cachée derrière son appareil photo.

Adele et Carrie sont amies. Les amis, c'est le plus important dans la vie.

Adele n'aime plus Early. Il est méchant.

Brian a regardé Early dans les yeux. Il n'y a rien vu.

Adele a regardé Early dans les yeux. Il avait les yeux d'un ange.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 826 fois
10 apprécient

Autres actions de -IgoR- Kalifornia