La naissance d'un héro

Avis sur Kick-Ass 2

Avatar SupaMorganWorld
Critique publiée par le

Il y a 3 ans, Matthew Vaughn avec son pinceau fit un formidable portrait du parfait anti-héro. Dépassé par les évènements, il ne fesait que suivre et était au final relativement surprotègé par deux vrais super héros (Big Daddy et Hit Girl) lors de toutes ses mésaventures. Dans Kick-Ass 2, Dave (A. Taylor-Johnson ) va en prendre sérieusement pour son grade.

On retrouve nos personnages principaux la où nous les avions laissé, au pied de leur école. Si le scénario met étrangement du temps à vraiment démarrer, lorsque la machine est en route, elle broie tout sur son chemin au sens propre comme au figuré. Il faut dire qu'avoir un rythme en dent de scie n'aide pas non plus. En effet les aller/retour entre les 3 protagonistes (Kick-Ass, Mother Fucker et Hit Girl) casse royalement la cadence. Cela permet malgré tout d'avoir un développement très intéressant pour Kick-Ass et Hit Girl. Voir leur parcours psychologique se croiser donne naissance à de nombreuses scènes hilarantes et référencées (culture geek). Pour ce qui est de Mother Fucker, la création de ce super vilain grotesque n'est pas des plus relevé et la mécanique qui construit son personnage est terriblement bancale.

Comme annoncé plus haut, Jeff Wadlow s'est amusé à caler tout un tas de références geek qui interpelleront les connaisseur. Mais il s'est également amusé à balancer du cliché à tout les étages : adolescente prépubère, lycée américain, religion et patriotisme. Et tout celà sans fausse note. Dans toutes ses bonnes actions, on regrattera tout de même que le traitement de l'image soit beaucoup moins artistique que dans le premier volet. Les musiques ont quant à elles tout simplement été victimes de recyclage des thèmes de Kick-Ass (bien qu'ils soient excellent). Le casting haut en couleur, m'a quant à lui convaincu, revoir Jim Carrey dans un rôle qu'il ne porte que très rarement, c'est tout bonnement excellent. Et que dire de l'oncle de Mother Fucker qui malgré ses 5 minutes à l'écran offre tout son charisme à la caméra, sacré Sir Jorah !

Au final Kick-Ass va gagner en maturité en apprenant ses leçons sur le tard. Tous les évènements vont le faire évoluer en véritable meneur. A la fin du film, il sera même totalement émancipé. Ce qui je l'espère proposera un Kick-Ass 3 de qualité avec un héro, non pas en devenir, mais un héro aguerri qui saura prendre les décisions seuls et occupés le rôle principal sans ses mentors.

"Un grand pouvoir implique de grande responsabilité."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 364 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

SupaMorganWorld a ajouté ce film à 1 liste Kick-Ass 2

  • Films
    Affiche Douze Hommes en colère

    Blu-raythèque

    Avec : Douze Hommes en colère, 12 Years a Slave, 300, 2001 : L'Odyssée de l'espace,

Autres actions de SupaMorganWorld Kick-Ass 2