Advertisement

Avis sur

Kill Bill : Volume 2

Avatar Gérard Rocher
Critique publiée par le

Après l'attaque du commando emmené par Bill et l'effroyable carnage provoqué par celui-ci, "La Mariée", alias "Black Mamba" , a commencé à assouvir sa soif de vengeance mais il reste encore de coriaces adversaires à éliminer à commencer par ce fameux Bill, son ancien compagnon et instigateur de l'équipée sauvage. Mais avant d'arriver à lui, elle doit supprimer Elle Driver, son ennemie jurée à lœil crevé et Budd, le petit frère de Bill. Rien ne va arrêter le mécanisme sophistiqué et meurtrier mis en place par "Black Mamba" afin d'exterminer l'ensemble des membres du "Détachement International des Vipères Assassines".

Lors du second volet de cette trépidante saga, Quentin Tarantino modère quelque peu les scènes de combats, toujours aussi grandioses et formidablement bien réglées, pour laisser place à l'émotion et à plus de psychologie au niveau de l'action. Le combat a changé du côté tactique car "Black Mamba" va devoir affronter Bill, personnage brutal mais pouvant paraître parfois attachant. Le suspens est toujours omniprésent et oppressant grâce à son mécanisme toujours aussi implacable et formidablement bien structuré. Toute la beauté des images avec ses couleurs chatoyantes et l'expression de ces personnages un peu surréalistes continuent de nous enchanter et nous verser dans un au-delà alternant entre le rêve et le cauchemar.
Au cours de ces deux volets, le réalisateur aura, avec beaucoup de brio, abordé les principaux styles du cinéma d'action en passant avec la plus grande aisance du manga au western.Il nous aura terrorisé, il nous aura tiré quelques sourires ou peut -être fait couler une petite larme mais bien sûr il nous aura impressionné par son génie de la mise en scène, de l'imagination et de la démesure.

Un hommage doit être rendu à tous ces merveilleux acteurs qui nous ont coupé le souffle, notamment "La Mariée", Uma Thurman, aussi tonique dans ce second volet et toujours aussi émouvante, David Carradine le méchant Bill, Daryl Hannah la perverse Elle Driver et bien entendu tous leurs excellents et talentueux partenaires. Hommage également aux deux scénaristes déjà cités dans la critique du "Volume 1" mais aussi aux compositeurs qui nous proposent une bande originale assez remarquable: RZA, Robert Rodriguez et Ennio Morricone.

Ces deux réalisations font parties pour moi de très grands films du genre et c'est pourquoi j'attends avec impatience la naissance du troisième, sait-on jamais...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1132 fois
41 apprécient · 2 n'apprécient pas

Gérard Rocher a ajouté ce film à 3 listes Kill Bill : Volume 2

Autres actions de Gérard Rocher Kill Bill : Volume 2