Chevalier post-moderne

Avis sur Knight of Cups

Avatar Kaleendah
Critique publiée par le

Après The Tree of Life et To The Wonder, voici le dernier film d'une trilogie involontaire mais pourtant très cohérente.

On suit ici les déboires et pérégrinations de Rick (Christian Bale) scénariste hollywoodien à succès, qui cherche éperdument un véritable sens à sa vie. Le film démarre sur une citation extraite d'une légende à propos d'un prince envoyé dans une contrée lointaine à la recherche d'un artefact : une perle. Lors de son voyage, le Prince but dans une coupe et oublia qui il était vraiment ainsi que la raison de son voyage...

Cela résume plutôt bien le film. Ou l'on voit le protagoniste égaré, dans une vie qui semble ne pas avoir de réel but ni même de sens. Naviguant de femme en femme, errant dans des clubs de strip-tease et autres soirées luxueuses.

C'est sans doute le film le plus urbain de Malick et probablement le plus sexuel aussi. Tout y est sublimé comme le réalisateur en a l'habitude, les décors sont splendides, les intérieurs toujours minutieusement agencés, propres, et élégants. Les femmes y sont quasiment toutes excessivement magnifiques que c'en est indécent et à la fois triste, sachant qu'elles ne font que refléter l'échec perpétuel que le héros est en train de vivre.

La structure narrative comme les deux précédents films est très libre et décousue et ne suit pas un fil conducteur fixe et précis, il faut donc s'accrocher à l'histoire et tenter de la décoder petit à petit. Comme dans To The Wonder, le personnage principal est (très) peu bavard, comme un témoin passif de l'histoire qu'il est en train de vivre. On y rencontre aussi sa famille, le rapport au père est très important, plus que dans The Tree Of Life, et traité avec un angle différent et (selon moi) plus de respect et de nuance. C'est un film assez "masculin" où les femmes ont un rôle proprement secondaire, circonstanciel voire anecdotique.

L'important est le cheminement, le parcours existentiel de ce "Chevalier des Coupes." Qui est bel et bien à la recherche de la perle (la femme de sa vie? Un enfant? L'Amour?) Et le tout est brillamment exécuté par Malick.

Ce film interroge, intrigue, ennuie, fascine, terrorise, émeut... Et comme LOVE de Gaspar Noé il y a quelques mois, ce film m'a touché personnellement et a provoqué en moi un sentiment d'identification très élevé. Que ce soit dans la recherche constante de plus, le sentiment de perdition, l'envie d'oublier quel est le véritable but s'il y en a un...

Un excellent film. Peut être le plus accessible des trois derniers films de Terrence Malick et sans doute l'un des plus dignes d'intérêt.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 82 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Kaleendah Knight of Cups